Archive | 27 février 2017

Sur un air

new-image13

Sur un air

 

Sur un air de mon violon,

Avec grande joie je te ferai valser,

Tout en chantant un refrain de jeunesse,

Un hymne à l’amour qui t’amènera dans l’ivresse.

 

Sur une mélodie,

Je saurai bien te redonner la vie,

Tes pas suivront cette romance avec frénésie,

Avec entrain tu n’auras d’ouïe que pour cette douce poésie.

 

Et par le charme de tes yeux,

Tous seront sous ton emprise même les dieux,

Pendant que tu navigueras sur la vague de mes gammes,

Et le plancher usé par tes enjambées connaîtra fortes flammes.

 

Danse ma bien-aimée ! Ô mon amour,

Avant que pointe de son nez l’aube de ce jour,

Je désire te porter dans mes bras meurtris par la destinée,

Pour t’amener en un pays où tes moindres souhaits seront comblés.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Quelques instants de quiétude !

Quelques instants de quiétude !

Bon début de semaine mes amis de par le vaste monde,

new-image26J’espère que vous allez bien et que vos projets pour cette semaine qui s’annonce pourront se concrétiser selon votre bon vouloir. En ce qui me concerne, je dois avouer que les deux dernières semaines ont été riches en émotions diverses. En effet, les séances de nudité artistique qui ont eu lieu à Montréal respectivement les 15 et 23 février ont suscité en moi des moments propices à la réflexion. Que sommes-nous ? Un naïf voué à une consommation effrénée de produits souvent inutiles à son bien-être personnel ? Une victime d’une mode passagère où la recherche de la beauté parfaite frise allègrement avec une beauté dite  « plastique  » ? Ne serait-ce pas plutôt un être vivant doué de raison susceptible de trouver son véritable chemin à travers les dédales fabriquées de toutes pièces par les médias de masse à la solde de grandes corporations voulant nous gaver de leurs déclarations mensongères ?

Vous avez sans aucun doute deviné que j’ai une nette préférence pour la dernièrenew-image11 option. En effet, l’homme est le seul être apte de choisir en tout temps ce qui peut l’amener vers les plus hauts sommets comme il a la capacité d’atteindre les bas-fonds de l’existence. Bien entendu, il y a une foule de facteurs incitatifs pouvant influencer nos choix de vie lesquels peuvent être édifiants ou bien destructeurs de nos âmes. Il m’apparaît superflu d’élaborer davantage sur ce point puisque mon intention en rédigeant cet article est loin de vouloir être moralisateur. Toutefois, je me permets de vous offrir une piste intéressante susceptible de vous amener à trouver le chemin de la quiétude de l’esprit. Souvenons-nous que la quiétude est sans contredit une denrée de plus en plus rare en ce monde. On se préoccupe, tout de même avec raison, de la pénurie d’eau potable et du manque crucial de nourriture qui affecteront un nombre impressionnant de gens sur la terre. Malheureusement, on ne se préoccupe guère de la plus grande problématique qui affecte le monde moderne, c’est-à-dire un manque flagrant d’instants de quiétude.

Or, c’est justement au sein de ces instants de quiétude que l’homme, voir ici l’être humain dans son ensemble, peut y chercher la source lumineuse qui guidera ses pas vers le chemin de la vérité absolue. Il s’agit là d’un exercice loin d’être aisément réalisable car, phénomène étrange chez les êtres supposément doués d’intelligence que nous sommes, il n’est pas agréable d’entendre cette petite voix intérieure. Pourquoi ? Je ne possède aucune réponse pouvant être satisfaisante, et ce en dépit de mes nombreuses années d’étude en théologie à l’université Laval de Québec. Qui plus est ! Je suis loin de posséder la science infuse.

new-image8Néanmoins, je peux vous dire avec une certitude absolue que j’ai vécu des instants de grande quiétude à chacune des séances de nudité artistique. Une quiétude que je qualifierais de monastique tellement la sérénité m’envahissait à chaque pose nue. D’ailleurs, les regards portés sur mon corps devenaient presque des câlins lorsqu’ils étaient suivis par des coups de crayon sur les toiles. Des toiles où une parcelle de ma vie intérieure s’y déposait avec grande douceur laquelle voyageait sur les notes musicales que l’on entendait par l’entremise des chansons jouées sur des pistes musicales judicieusement choisies par les responsables des groupes pour qui j’ai eu la chance de démontrer mon savoir-faire.

Bref, j’ai cru bon de vous donner un aperçu de ce que la douceur musicale pouvaitnew-image12 susciter comme instants de quiétude en votre humble serviteur. Voilà pourquoi j’ai réalisé une vidéo à partir des photos prises par madame Samuelle D.-H., à l’occasion de la séance qui a eu lieu durant son cours de dessin au sein d’un groupe extraordinaire d’étudiants et d’étudiantes qui ont eu l’amabilité de m’accueillir les bras ouverts. Je profite de l’occasion qui m’est offert pour vous souhaiter un visionnement des plus agréables.

Bonne et heureuse semaine à vous !

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada