Douces mélodies

new-image24

Douces mélodies

 

Sur un tabouret pas haut,

Bien assis sans dire mot,

Sans dévoiler moindre de mes maux,

J’ai pensé à toi en composant ce morceau.

 

Prenant doucement,

Telle le ferait une maman,

Avec fébrilité cet instrument de bois,

Cherchant un air de gaieté au plus profond moi.

 

Déposant avec attention mon archer

Sur mon violon à mes yeux si précieux et si cher,

Ensorcelé par le désir de te plaire et de te faire danser

Possédé par Apollon, je me suis mis à l’œuvre de sans cesse jouer.

 

Sur un air de grandes festivités,

Fredonnant avec entrain des notes de gaieté,

Sachez jolie dame, je vous ai aimée en vous regardant valser,

Et de ses douces mélodies, la plus belle est pour vous qui m’avez embrassé.

 

Dansez ! Ô belle jeunesse,

Car loin de vous est maintenant cette vieillesse,

Que vos pas de danse éloignent de moi peine et tristesse,

Et de vos belles et tendres mains daigner me faire quelques caresses.

 

De bien chaleureux sourires,

Sur vos rouges lèvres, y déposer je le désire,

De par le son harmonieux de mon ami fidèle le violon,

Y abandonner les rêves et les folies de ma vie qui en disent long.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s