Archive | 15 août 2016

Une séance d’exception

DSCN1001

Clocher d’une église vu à partir du quartier italo-canadien appelé « La Petite Italie » à Montréal

Une séance d’exception

Bonjour tout le monde,

J’ai décidé de rédiger quelques articles suite à la réception des photos réalisées par Phylactère à l’occasion de la séance de nu artistique qui a eu lieu lundi dernier,New Image3 c’est-à-dire le 8 août 2016, dans la métropole du Québec qu’est Montréal. Une séance qui m’a fait redécouvrir, et ce en tenant compte de ce que cette formidable photographe m’a dit lors de nos échanges, que ce domaine est pour moi l’un des moyens que j’ai pour à la fois m’ouvrir aux autres et pour m’exprimer. Oui, le verbe peut être une arme redoutable si il est entre de mauvaises mains, mais il peut aussi être un ferment de liberté lorsqu’il est utilisé à bon escient. Il en est ainsi du corps puisqu’il est le vecteur de communication par excellence. Rappelez-vous que l’on ne peut jamais ne pas communiquer avec autrui du simple fait de notre existence corporelle. (1) Nous existons donc nous communiquons qu’on le veuille ou non. C’est aussi simple que deux et deux font quatre.

Que puis-je dire de la séance de nu artistique avec Phylactère? Tout d’abord, j’ai cropped-roland.jpgadoré vivre une telle intimité avec une photographe d’envergure internationale. Une intimité qui m’a permis de transcender les rapports hommes-femmes que l’on préconise dans notre société actuelle. Là où tout doit être aseptisé et où il est plus ou moins interdit de ne dévier ni à gauche, ni à droite des pseudo règles d’égalité imaginaire entre les sexes. Autrement dit, j’ai adoré être authentique et vrai en tout temps.

Il va de soi que le fait d’être capable de poser nu dénote chez le modèle une pleine et entière acceptation de son physique. Une telle acceptation ne peut se réaliser que par New Image1un long cheminement tant spirituel que psychologique. Une spiritualité qui implique une connexion du corps et de l’esprit de sa personne et ce, en dépit des pressions sociales susceptibles de la contrecarrer ou du moins de la ralentir dans son cheminement. Ici, ce qui m’a plu particulièrement durant la séance de nu artistique, c’est le fait que plusieurs atomes crochus nous imbriquèrent l’un à l’autre. Spiritualité, amour de la connaissance, voyages et bien d’autres éléments découverts au fil de nos discussions nous permirent de se rendre compte que bien des sujets nous lièrent l’un à l’autre pendant ladite séance. Serait-ce l’une des pierres angulaires du succès de notre séance? Sans aucun doute!

C’est un fait! J’ai eu une confiance absolue envers cette photographe de renom tant au plan national qu’international. Et pourquoi en aurait-il été autrement? Vous le savez très certainement, j’ai été photographié à maintes reprises depuis ma plus tendre enfance. Ce fut plus souvent qu’autrement pour des causes nobles telle que, à titre d’exemple, pour sensibiliser les gens à être généreux pour la fondation d’une aile pédiatrique au sein d’une institution spécialisée dans la réadaptation des enfants nées avec un handicap physique. Oui, un événement malheureux a tout de même eu lieu dans un lointain passé. Un passé qui me parait être tout à fait inutile de revivre ne fut-ce qu’une seule seconde, selon moi.

New Image44Or, tout a été clair et limpide entre la photographe et votre humble serviteur bien avant notre rencontre. C’est-à-dire de ne jamais mettre l’emphase sur mon handicap physique mais plutôt de tenter d’y trouver sa pleine humanité. Un travail qui se transforma avec la rapidité de l’éclair en un moment de pur plaisir pour votre humble serviteur. Un serviteur comblé par la vie. Et une vie très fertile, riche et variée en expériences diverses. Croyez-moi sur parole !

Plaisir ! Plaisir ! Plaisir ! Voilà les trois objectifs que je m’étais fixé en tout début de notre séance. Plaisir de faire la rencontre de cette artiste au talent extraordinaire. Plaisir de partager avec elle une partie de mon intimité tout en respectant les règles de base de tout comportement adéquat en pareille situation.(2) Plaisir d’attendre de recevoir lesdites photos dans leur résultat final. Un plaisir sans cesse multiplié à l’approche du jour J et où l’apothéose fut à son comble dès leur réception.

En résumé, cette séance a été pour moi une expérience formidable à tous les points de vue. D’une part, cela m’a donné la chance d’approfondir mon cheminement dans ce domaine qui, vous vous en doutez bien, me passionne au plus haut point. D’autre part, connaitre la vision d’un photographe de sexe féminin sur mon corps nu est réellement fort intéressant. Est-il utile de vous rappeler que les femmes occupent une place significative dans le milieu des modèles nus et que les hommes n’y sont guère légion? À cela peut s’ajouter le fait que je sois le seul modèle nu masculin vivant avec un handicap physique dit « apparent » qui a posé entièrement nu pour cette photographe au talent formidable. Savez-vous quoi? J’en suis vraiment heureux.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

(1) C’est du moins ce que j’ai appris lors de ma formation en communication publique à l’université Laval de Québec.
(2) Aucun acte jugé être déplacé ou offensant n’est pas toléré en société? Il en va ainsi lors d’une séance de nu artistique. Point final à la discussion!

 

Par de-là cette fenêtre

New Image2

Par de-là cette fenêtre

 

De ton regard de femme qui cherche à quoi ressemble cet être,

Qui est cet homme voulant dépasser ses désirs de paraître?

Questions que tu n’oses point par pudeur lui poser,

Et pourtant être nu devant toi il a osé.

 

De tes doigts de fée manipulant avec dextérité et minutie ton appareil,

Que pouvais-tu y trouver de beau malgré un physique sans pareil?

Avec une légèreté presque puérile il s’offrit à tes yeux,

Sachant bien qu’il est loin d’être un Dieu.

 

De son corps blessé sans gêne ni vulgarité il a bien voulu le partager,

Pour te permettre d’y voir une parcelle de son âme sans t’y égarer,

Il t’a tout dévoilé avec grande confiance et sans peur,

Pour quelques instants et quelques heures.

 

Avec sérénité et en toute simplicité il enleva son humble peignoir,

Pour te dévoiler sa nudité afin d’en extirper sa beauté dans le noir,

De cette intimité platonique naquit de véritables chefs-d’œuvres,

Lesquels, qu’en sait-on vraiment?, sont dignes du Louvre.

 

Au gré d’une douce mélodie, multiples poses devant toi il fit,

Avec grande écoute, tes demandes il les accomplies,

Car il voyait avec joie dans ton regard si soutenu,

Ta volonté de créer œuvres belles de ce corps nu.

 

En brisant bien des conformités sans oublier ces terribles préjugés,

Il accepta d’exposer sa pleine humanité dans un être sexué,

De cet homme amoureux de la vie de tout son être,

Tu le découvris par de-là cette fenêtre.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Ça fait vraiment plaisir

Roland

Modèle nu: RollandJr St-Gelais Photographe: Phylactère

Ça fait vraiment plaisir

« Cher Rolland, merci a toi pour ta confiance.

Je suis très heureuse d’avoir travaillé ensemble. Tu poses bien et ton corps est facile à photographier. Je suis contente que cet art te passionne autant, que tu y trouves un moyen de t’ouvrir et de t’exprimer.

Continue ton beau blog.

Au plaisir de retravailler ensemble un jour…

Signé: Phylactère »

Ça fait vraiment plaisir de recevoir un tel message.

RollandJr St-Gelais de Québec

Ici et maintenant

New Image1Ici et maintenant

Que puis-je dire de ma lointaine enfance, de sa folie et de sa candeur ?

En ces temps où tout me faisait rire et où rien ne me faisait peur ?

De la tendresse maternelle et de la protection paternelle,

Où dans la vie j’ai appris à voler telle une hirondelle.

De la chaleur du foyer familial où fratrie était gage de bonheur,

Où l’on s’appuyait dans la joie comme dans le malheur,

Des chicanes y naquirent mais bien éphémères,

Sous la bienveillance de notre mère.

De mon adolescence naquit le goût de découvrir la terre,

Encouragé avec prudence par la sagesse de mon père,

Contempler toute la diversité de ces peuples variés,

Serait-ce pour y déceler une femme à marier ?

Voir toute la richesse incommensurable de cette précieuse vie,

Accomplir avec docilité mon destin jusqu’à ce qu’il soit fini,

Assumer mes choix bons et mauvais comme de raison,

Devenir homme libre et fonder ma propre maison.

Voyant arriver à petits pas dame vieillesse avec ses cheveux blancs,

Coût pénible à payer pour qui veut vivre plusieurs ans,

 En témoignent rides et chevelure clairsemée,

Et souvent la perte d’êtres chers et aimés.

Grande vérité que peu importe la richesse que possède l’être humain,

Cela ne vaut rien si perdre son âme est son souci chaque matin,

Bien acquis avec labeur ne pourra éloigner l’heure fatidique,

Où devant l’Éternel il paraîtra au moment critique.

Alors à quoi bon rêver à mes futilités de mon lointain passé ?

À songer aux femmes si belles que j’aurais aimé embrasser ?

À imaginer toutes ces mystérieuses chimères venues du néant ?

Si je ne peux vivre en toute simplicité l’« Ici et maintenant ».

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada