Une chandelle s’est éteinte.

New Image28

Une chandelle s’est éteinte.

 

En suivant mes traces de pas feutrés dans la moiteur de cette nuit d’été,

Sans broncher comme aurait fait un enfant, mais avec une grande sérénité,

Je revis les étapes de ma vie, de ma jeunesse et de mes amours à jamais perdus,

M’en allant vers mon chemin écoutant cette raison ancestrale, je me suis tu.

 

Devant l’inévitable, force est d’en accepter sans maugréer la pleine réalité,

Évidence fatale qui en plein visage et sans crier gare vient nous frapper,

Encaissant le coup tel un boxeur portant avec fierté un titre de renom,

Humble homme né d’un sang pur et au cœur blessé, j’ai aussi un nom.

 

Ayant donné avec bonté et générosité sans rien demander en retour,

Poursuivant tel un pèlerin mon chemin sans faire un futile demi-tour,

Remplissant à fond mes poumons de cet air frais qui redonnait droit à la vie,

Et me dire dans un silence méditatif et un esprit léger que maintenant cela suffit.

 

Quelle bienfaitrice bouffée d’air d’un été proverbial,

Qui me fit prendre cette décision finale et j’en donna mon aval,

Sans regret, sans amertume, ni méchanceté, mais avec l’âme en paix,

Sur cette chandelle, avec douceur semblable à un baiser, je soufflais.

 

Souffler avec précaution sur cette flamme pour disparaître,

Devenir brouillard dans la nuit et au petit matin renaître,

Me souvenant de ces tendres moments sans ressentir de crainte,

J’expirai un chaud vent tel l’Alizé car ce soir une chandelle s’est éteinte.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

7 réflexions au sujet de « Une chandelle s’est éteinte. »

  1. Puisqu’il est en quelque sorte question de « souffle », je dois dire que j’ai cette sensation d’un « souffle nouveau » dans votre écriture … Sans pouvoir vraiment l’expliquer, ce que je ressens en vous lisant, assez régulièrement, me semble plus « puissant » …. Encore une fois, merci de vos mots !

Répondre à ideelle Annuler la réponse.