Archive | 29 juin 2016

Triste constatation !

New Image9

Triste constatation !

C’est tout de même triste de constater jusqu’à tel point l’image de la femme a été ternie par les religions au cours de l’histoire. Voilà mon humble opinion !

RollandJr St-Gelais de Québec

Le jugement ? De soi et d’autrui…

New Image8

Le jugement ? De soi et d’autrui…

Avis à ceux qui me jugent pour ma passion pour la nudité artistique.

New Image4Vous aimez cela? Hé bien, je vous prierais avant de me juger, de porter mes prothèses qui servent de chaussures, de parcourir mon chemin de vie, y compris les nombreux médias de masse qui ont fait leur choux gras avec ma situation physique, de vivre l’ensemble de mes chagrins, de mes douleurs, de mes doutes, et de mes petits bonheurs sans oublier mes moments de fous-rires sans toutefois oublier les êtres chers qui m’ont quitté pour un monde supposément meilleur.

Veuillez parcourir les années que j ai parcourues contre vents et marées. Vous serez certes étonnés de voir là où j’ai trébuché tout en me relevant chaque fois alors que la tentation de tout foutre en l’air était forte. D’avoir pleuré  pour le simple fait d’avoir blessé celles que j’ai tendrement aimées. Et d’avoir fait mon possible tout en réalisant, parfois et bien humblement, l’impossible…

L’on m’avait condamné à ne jamais parler, ni marcher, ni écrire et à être caché des yeux du public jusqu’à la mort. Mort qui devait survenir à l’âge de sept ans et ce, dans unDSCN0300_thumb.jpg centre pour enfants déficients intellectuels. On a abusé de la naïveté de mes parents afin de s’enrichir à mes dépends. Et, pourtant, aujourd’hui, je marche la tête haute, je crie ma joie de vivre, j’aime passionnément, et même un peu trop, et je compte bien poser nu encore pour de nombreuses années.

Poser nu avec amour et passion. Poser nu pour choquer, pour montrer que je suis fier de ce corps, mutilé certes, mais aussi beau dans son style. Poser nu pour détruire ce mythe qu’un homme avec un handicap physique apparent est un être asexué. Poser nu aussi pour le simple plaisir de le faire. Plaisir coupable mais combien agréable ! De plus, attendez la suite des choses, et vous serez étonnés par ma volonté d’aller encore plus loin dans tout ce que j’ai fait jusqu’à maintenant. Ho que si !

Bref, ayez vécu ma vie et là vous serez peut-être en mesure de de me juger. Chose que je ne me permets pas de faire car seul le Créateur peut se le permettre. Là encore, j’en ai doute sérieusement.

Merci de m’avoir lu!

Sincèrement vôtre!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

Se délester d’un poids pour mieux avancer.

Se délester d’un poids pour mieux avancer

Bonjour tout le monde,

New Image1J’espère que tout va bien pour vous et que vous passez une saison estivale en agréable compagnie. Pour ma part, la saison estivale est sous l’empreinte d’une profonde réflexion sur le sens de la vie, plutôt de ma vie, et de ce que non seulement j’attends d’elle mais davantage ce que j’ai à lui offrir. Pour mener à terme ma réflexion sur le sujet, il est bien de diviser ce texte en trois parties lesquelles sont inter reliées.

Tout d’abord, je me dois de répondre à cette problématique: PourquoiNew Image3 entreprendre une telle démarche philosophique en plein été alors que dame nature nous offre milles beautés? La réponse est que justement c’est maintenant le temps de prendre en mains, sans faire de jeux de mots, le reste de mon parcours terrestre surtout si l’on pense à mon cours, mais intense, séjour en soins hospitaliers dans la nuit du 24 au 25 juin dernier. Combien de temps me reste-t-il à vivre? Et comment devrais-je vivre le reste de mes jours? À la première question, je ne peux guère y répondre de manière satisfaisante. Or, il est en mon pouvoir, un pouvoir tout de même limité en tant que simple mortel, de prendre les décisions appropriées qui auront, espérons-le !, une influence positive sur ma vie actuelle et future. Comme disait si bien le chimiste de renom Antoine-Laurent de Lavoisier: “Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.” Autrement dit, nous ne pouvons pas revenir sur nos pas, mais nous pouvons en faire d’autres qui changeront le cours de notre histoire.

New Image4En deuxième lieu, que puis-je espérer de la vie? Le grand amour? La fortune? La célébrité? Tout çà et encore plus? Soyons sérieux, je ne connais pas beaucoup de personnes autour de moi qui peuvent se vanter d’avoir tous ces éléments synonymes de réussite dans notre société dite évoluée. Le grand amour se construit avec les briques que l’on se sert pour construire le pont vers l’autre. Pour ce qui est de la fortune? Elle nous arrive lentement comme une tortue mais nous quitte comme un lièvre. Aussi bien ne pas trop compter là-dessus pour y trouver LE sens de notre vie. N’est-ce pas?! Et que dire de la célébrité? L’on a qu’à penser quelques instants à ces vedettes New Image5accompagnées par leurs fans semblables à de véritables sangsues ou bien aux paparazzis usant de stratagèmes peu louables afin d’extirper de leurs vies leurs moindres faits et gestes. Non merci! Très peu pour moi. Alors que puis-je lui offrir pour qu’elle soit bonne envers moi maintenant et pour l’avenir? Ce à quoi je vous réponds bien calmement, tel un bonze méditant sur le sommet d’une montagne tibétaine, que je lui offre une quête spirituelle afin d’être en paix avec moi-même, et ce une fois pour toute. Oui, ma vie a été parsemée de nombreux événements qui ont eu une influence plus que considérable sur mes prises de décision lesquelles eurent des résultats loin d’être en quoi je m’attendais. Attention! Il y a tout de même des pans considérables de ma vie dont j’en retire une grande fierté.

En dernier lieu, que faire? Question à choix multiples ! Primo, tel un serpent se débarrassant de sa vieille peau, il me semble être plus que nécessaire de me débarrasser de ces éléments négatifs qui ont assombri mon existence spirituelle. Secundo, changer ma vision des choses. Ce qui inclut laisser partir ce qui n’est plus. Laisser partir tout en continuant d’aimer ceux et celles qui ont décidé de continuer leur route sans notre présence à leur côté. Oui, ça fait mal et un mal horrible. Mais, et c’est là le prix d’un amour véritable, celui pour qui on reconnaît que l’autre ne nous appartient pas car il ou elle possède sa dignité en tant que membre du genre humain. Tertio, il est primordial de se délester du poidNew Image7s du passé, ou plutôt de le voir sous un autre angle. Cela me fait penser à un changement de prothèse laquelle est nécessaire surtout après avoir subi une multitude de réparations en tous genres, de légères modifications et nombreuses pièces de rechange. Après plusieurs années de bons et loyaux services, la prothèse doit être remplacée à plus ou moins brève échéance. Croyez-moi que je sais de quoi je parle.

Bref, j’ai décidé de jouer le tout pour le tout durant les mois d’été. Savoir New Image6vraiment qui je suis, ce que je ne suis pas, ce que je veux et surtout ce que je ne veux pas. À cela s’ajoute ma ferme volonté de guérir de mes blessures, celles qui sont restées tapis dans l’ombre et qui attendent de refaire surface au moment où je ne m’y attendrai pas. Un travail de longue haleine certes, mais que je relèverai avec toute ma bonne volonté sans oublier l’aide de certaines personnes. On ne peut pas reconstruire ce qui a été, mais rien nous empêche de le transformer pour un avenir meilleur.

En terminant cette missive, je peux vous assurer d’une chose; je saurai bien profiter du soleil et faire diverses activités dans les semaines à venir.

Merci infiniment de m’avoir lu.

Je vous aime.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada