J’ai vu mon ombre.

DSCN0126

J’ai vu mon ombre.

Bonjour tout le monde,

DSCN0011J’espère de tout mon cœur que vous allez bien et que vous pouvez profiter de la belle saison estivale, du moins pour ceux et celles qui résident au Québec. Désolé pour ceux et celles qui n’ont pas cette chance. Pour ma part, après avoir vécu une mésaventure dans la nuit du 23 au 24 juin, je peux vous dire que la vie a repris tout doucement son parcours habituel. En effet, j’ai été conduit en ambulance à l’hôtel-Dieu de Québec pour de graves malaises lesquels devaient être traités le plus rapidement possibles. Dieu merci ! Mon bon ami Daniel est venu à mon secours dès qu’il a vu mon appel de détresse publié sur Facebook et les premiers-répondants furent chez-moi dans les minutes qui ont suivi son arrivée. Croyez-moi sur parole ! Je l’ai gâté en ce dimanche qui était le jour de son anniversaire. Des amis de ce genre sont de plus en plus rares en ce monde. Il faut en prendre grand soin lorsque l’on a la chance d’en avoir dans notre vie. N’est-ce pas !?

Ceci m’amène à une réflexion sur un aspect de la vie, et c’est seulement ma réflexion sans plus puisque l’on de moi l’idée de détenir la vérité absolue sur le sens de l’existence. Depuis le début de cette année, je m’aperçois que nous sommes tous des ombres sur le chemin de la vie lequel est éclairé par une multitude de petits soleils lesquels à leur tour deviennent aussi des ombres au sein de notre esprit. Leurs présences dans nos vies, et ce en dépit du temps qu’ils ont occupé, ont eu des conséquences plus ou moins importantes.

Bien des personnes me viennent en mémoire ; les membres de ma famille qui ont été la pierreDSCN0013 angulaire de mon existence, les religieuses de Baie-St-Paul qui m’ont sauvé la vie alors que certains médecins voulurent me faire disparaitre loin du regard des autres, mes amis d’enfance et d’adolescence avec qui j’ai fait les cent coups plus ou moins honteux. Que voulez-vous ? il faut bien que jeunesse se fasse. À cela peut s’ajouter mes expériences de vie parfois tristes, souvent joyeuses. La liste serait trop longue à énumérer dans le présent article.

Bien entendu que les amours de ma vie ont occupé une place fondamentale. Je ne parle pas des amourettes de jeunesse, mais des vrais sentiments qui s’enracinent tel un arbre au feuillage multicolore au plus profond de mon cœur et qui y resteront pour toujours. Trois amours qui ont marqué mon existence, et ce à jamais ! Louise-Marie que sa beauté avait fait chaviré mon cœur. Que de larmes ai-je versés lorsqu’elle était loin de mes yeux ! Que de secrets je lui avais confiés sur une partie méconnue de mon enfance ! Que pourrais-je faire pour revenir dans le passé ? Passé qui correspond, entre autres, à ma mésaventure vécue avec un avocat sans moralité qui a abusé de la naïveté de votre humble serviteur et de ses parents.

DSCN0088Que puis-je dire de la formidable Myriam ? Elle est celle qui m’a permis de découvrir le monde, ces gens qui le forment, ses beautés et ses richesses incroyables. Voir qu’il y a autre chose que mon petit Québec, expression aucunement péjorative, sur cette planète. Son intelligence et sa personnalité sans oublier son charme typiquement européen m’ont littéralement ébloui et ce pour toujours. Merci pour m’avoir fait découvrir tant de beauté et surtout la plus magnifique d’entre toutes qui est toi.

La dernière, mais non la moindre, est bien Cathy. Oui, je ne peux pas le nier. J’ai aimé cette1918166_1750892318475204_5194615352835956236_n femme plus que vous pouviez vous l’imaginer. Sa grandeur d’âme, sa gentillesse, sa patience et son dévouement envers les siens ont marqué mon esprit. J’ai eu l’opportunité de passer une semaine de rêve en sa compagnie aux Bahamas. Une semaine qui m’a donné la chance de découvrir une femme extraordinaire laquelle m’a guéri, de manière inconsciente, une blessure vieille de plus de 30 ans. Mon plus beau souvenir ? Le bonheur qui se manifestait dans ses yeux. Savez-vous pourquoi ? Tout simplement parce que seul son bonheur comptait pour moi durant notre séjour aux Bahamas.

Trois femmes fantastiques, trois soleils éblouissants, qui chacune à sa façon ont illuminé ma vie. Elles ont réussi, à un degré jamais égalé par tous les gens rencontrés jusqu’à maintenant, à me faire voir mon ombre d’une manière aussi intense au sein de mon existence. Une existence vouée tôt ou tard à disparaitre.

Merci à tous les petits soleils qui ont illuminé ma vie. Merci pour m’avoir donné un peu de chaleur en ce monde si froid. Merci à Louise-Marie, à Myriam et à Cathy d’avoir été mes plus beaux soleils. Vous serez dans mon cœur pour l’éternité. Pardonnez-moi de vous avoir blessées. J’en suis réellement désolé. Croyez-moi sur parole ! Je vous ai aimées plus que vous le pouvez le penser. Que Dieu m’en soit témoin.

Merci de m’avoir lu !

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

2 réflexions sur “J’ai vu mon ombre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s