Archive | 29 mars 2016

Vivre et laisser-vivre

DSC00172.jpg

Vivre et laisser-vivre

Bonjour tout le monde,

Aujourd’hui, je désire dissiper tout malentendu possible sur ma passion en tant que modèle nu pour des artistes professionnels ou amateurs et les étudiants et étudiantes en art. Vous avez sans doute remarqué que j’ai publié à quelques reprises certains articles sur un sujet inédit qui est la nudité érotique. Cela m’a fait un plaisir énorme d’avoir eu le support de photographes extraordinaires, de sexe masculin et féminin, lors de ces séances assez intimes.

Il est vrai que de telles publications ne sont guère monnaie courante sur mon blogue. Ce qui est tout à fait normal car, après tout, je tente par tous les moyens mis à ma disposition de mettre l’emphase sur une vision plus traditionnelle de la nudité, et ce en tenant compte de la particularité de mon physique causée par la thalidomide. Particularité que je ne cherche ni à cacher, ni à mettre de l’avant. J’aime mon corps et tout ce qui le compose. Un point, c’est tout.

Néanmoins, il est important de prendre note que je ne supporterai jamais que l’on m’affuble l’étiquette d’un « exhibitionniste ». Je suis tout simplement un épicurien et fier de son corps, de son hétérosexualité, de l’histoire dévoilée par mon physique et, bien évidemment, de toute la force qui l’anime. Je ne cache rien de mon physique et j’endosse entièrement les poses que je choisies à chacune des séances auxquelles je participe. Il en de même des séances de nudité érotique.

Qui plus est ! La recherche du bon goût, de l’originalité, de la beauté et la volonté de surpasser les nombreux tabous sur d’une part, la nudité en tant que telle et, d’autre part, la reconnaissance qu’un corps nu non conforme aux critères de perfection véhiculés dans la société peut aussi posséder une beauté qui lui appartient en propre.

Serait-ce un luxe de pouvoir vivre et de laisser-vivre de nos jours ? Au fil de mes nombreuses réflexions sur le sujet, force m’est de constater que la réponse semble plutôt aller vers l’affirmatif. Les médias sociaux, pas si sociaux si j’en crois le chiffre élevé des gens qui souffrent de solitude qui y vont régulièrement afin de fuir la leur, regorgent de liens où l’excitation à l’intolérance et au jugement gratuit sont très abondants sur le web.

De plus, mon blogue est connu par un nombre impressionnant de visiteurs lesquels semblent l’apprécier au plus haut point. C’est tout à mon honneur. Un honneur bien mérité.

Brève, non et cent fois non, je ne suis pas et je refuserai toujours que l’on m’accuse que ce soit de près ou de loin d’être un « exhibitionniste ». J’adore tout simplement ce que je fais en tant que modèle nu tout en assumant qui je suis avec sincérité, honnêteté, franchise et conscient de ma masculinité. Ni plus, ni moins !

Épicurien un jour, épicurien toujours !

Merci infiniment de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada