Archive | 6 mars 2016

Que tu es belle mon amour

857514

Que tu es belle mon amour

Au petit matin où je fredonnais lentement avec joie ce refrain,

D’une chansonnette qui me donnait de cet inoubliable entrain,

D’un air joyeux de Bécaud ou bien mélancolique d’Aznavour,

Je te regardais avec émerveillement de mes yeux de troubadour.

Sans faire un bruit, je me dirigeas lentement à pas feutrés,

Marchant sur la pointe des pieds vers toi mon regard s’est porté,

Telle une belle aux bois dormants, tu semblas être comblée,

De tes cheveux, sous les rayons du soleil, brillèrent tel un champ de blé.

Crains-je de te réveiller, de te brusquer?

Oserai-je avec simplicité t’embrasser?

Tenterai-je vers toi avec douceur me pencher?

Pour te faire cette confidence de cette humble pensée?

T’avouer ce crime inexcusable,

Ce péché à jamais impardonnable,

Qu’au plus profond de mon être, et ce pour toujours,

Te dire ceci: Que tu es belle mon amour.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisse-moi te découvrir, laisse-moi t’aimer.

857505

Laisse-moi te découvrir, laisse-moi t’aimer.

 

 

Ô ma bien-aimée! Quel plaisir de te rencontrer en cette douce nuit,

Te revoir après tant d’années où mon coeur s’est tellement languit,

À chaque pas, tel un supplicié je portais ma lourde croix,

Mes larmes était pour toi, je t’en pries, crois-moi.

Dans la quiétude de ce moment délicieux,

Que seuls peuvent savourer les dieux,

Sans dire un mot, puisque le silence dit tout,

Tu te glissas sous mes draps si doux.

Pourquoi devrais-je dire quoi que ce soit?

Nos regards en disaient déjà tant, il va de soi.

Avec tendresse, nos corps se joignirent dans un ballet.

Où mes premiers gestes de passion furent ceux d’un valet.

Sans te brusquer, mais avec un souci de te respecter,

Je me penchas vers toi afin de ces vêtements tout légers,

Avec grand soin, tel un maître dans cet art, je voulais te les enlever.

Et par mes suaves caresses te réchauffer tels les vents alizés.

Ô mon amour de cet instant éphémère,

Avec mon corps au sang bouillant, je veux te faire naviguer sur une mer,

Puis-je te demander une chose, de toute mon âme abandonnée?

Simplement laisse-moi te découvrir, laisse-moi t’aimer.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada