Un homme nouveau

12695228_10154724095479657_1614994565_o

Un homme nouveau.

Ô ma bien-aimée, depuis cette nuit si mirifique que nous avons vécue sans remord ni gêne.

Je ne suis plus cet homme de jadis, cette âme perdue au gré du vent impétueux.

Tu as su toucher mon cœur pour en extirper ses coups du destin hélas nombreux.

Et faire de moi, un homme nouveau tel un ressuscité sortant de la Géhenne.

Mon cœur est à jamais remis entre tes mains si pures, si douces, telle une limpide fontaine.

Comment ai-je pu vivre sans toi depuis ces années perdues sur les océans de l’existence ?

Comment aurais-je pu respirer l’air du bonheur sans ta bienfaitrice présence ?

Comment aurais-je pu aimer alors que je ne connaissais que la haine ?

Dans un silence absolu, nous avons échangé avec entrain nos craintes et nos espoirs.

Dans un silence absolu, nous avons communié librement à l’autel de la passion.

Dans un silence absolu, nous avons donné cours à la ferveur que nous vivions.

Dans un silence absolu, nous nous sommes donnés dès le début du soir.

En cette nuit, tu pris entre tes mains mes larmes de souffrance pour les transformer,

Les transformer en larmes de joie aussi précieuses que de véritables diamants.

En cette nuit, où nous avons péché avec un plaisir coupable tels des amants,

Des amants aveuglés par leur ardeur à vouloir encore et toujours s’aimer.

Oui, tu as volé mon cœur, ce précieux trésor, tel un vilain brigand.

Oui, j’y ai pris goût bien malgré moi avec un délice inassouvi.

À tes lèvres si pulpeuses et tendres, j’ai bu toute cette eau-de-vie.

Je t’ai offert avec mon cœur mon affection enveloppé dans un linceul blanc.

De

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire