Femme de neige, femme de feu

femme de neige

Femme de neige, femme de feu

 

Femme de neige de cette terre ancestrale,

Vous qui allumez les aurores boréales,

Jetez un œil bienveillant aux hommes du nord,

Afin de leur éviter un quelconque mauvais sort.

 

Femme de neige parcourant ce givre tout blanc,

Sans jamais vieillir malgré tout ce temps.

Tendez votre main secourable aux aventuriers,

Car leur imprudence ne fait point d’eux des meurtriers.

 

Femme de neige qui enivre mon âme à chaque nuit.

Vous êtes la plus douce de toutes les étoiles qui reluit,

Dans le firmament là où résident les archanges,

Venez me couvrir de vos baisers à en faire rougir les anges.

 

Femme de neige dont la beauté sera à jamais inégalée,

Pourrais-je m’immiscer avec passion dans votre intime allée?

Vous offrant en un modeste présent ce corps meurtri,

Soyez ma muse pour un inoubliable instant, je vous en prie.

 

Femme de neige qui avez su raviver mon plus légitime désir,

Femme de neige pour laquelle mon âme soupir,

Je vous le dis maintenant Ô Femme de neige, femme de feu!

Je vous le jure qu’aucune autre femme que vous je ne veux.

 

De

 

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

2 réflexions au sujet de « Femme de neige, femme de feu »

  1. Ah, Rolland, si je n’avais pas en moi cette timidité naturelle qui m’empêche de briser la glace aussi bien que vous le faites !
    Sous vos mots, on la sent bien en vie, bien en chair même… cette femme de neige, je comprends aisément l’état que produit un tel phénomène !

    Amicalement

    • Merci beaucoup pour votre commentaire si précieux à mes yeux. La femme est, et elle sera toujours, un réelle mystère que l’on doit découvrir avec doigté, prudence, patience et respect.
      Il est vrai que ma situation physique peut pour certaines d’entre elles les mettre mal à l’aise, mais elles ne savent pas ce qu’elles manquent dans ce cas.
      Amitiés sincères

Laisser un commentaire