Pleinement humain

« Bravo Rolland! Vous êtes généreux et courageux, un vrai artiste comprenant les artistes. »

Samuelle Ducrocq-Henry Prof. d’arts U.Q.A.T.-satellite Montréal

12200756_10208456190347320_517272436_n (2)

Pleinement humain

Bonjour tout le monde,

Vous savez aussi bien que moi qu’il existe au cours de nos vies des évènements qui nous marquent pour longtemps, et dans certains cas pour toujours. En ce qui me concerne, plusieurs évènements de ma vie ont été, vous en doutez certainement, loin d’être rigolos. Je pense notamment au rejet qu’un directeur d’école a eu à mon égard en me refusant l’accès à son établissement scolaire du niveau du primaire sous prétexte que ma situation physique allait perturber certains élèves issus de la haute société. À cela s’ajoute l’assassinat de l’un de mes frères aînés à l’occasion d’une émeute qui a pour origine la grève du front commun intersyndicale de 1972. Je pourrais rajouter encore bien d’autres éléments à ma liste.

Toutefois, et Dieu merci!, j’ai eu la chance de vivre des expériences fantastiques lesquelles m’ont permis de devenir un homme comblé par la vie tout en étant conscient qu’il est loin d’être qu’une pauvre victime de l’existence. Parmi lesdites expériences, l’on a qu’à penser aux nombreux sports que j’ai pratiqués, aux sorties entre amis durant mes expériences de jeunesse, aussi folles les unes que les autres, aux multiples voyages effectués tant en Europe qu’aux États-Unis sans oublier mon pays; le Canada. À cela viennent s’ajouter plusieurs articles de journaux où je fis la “Une”, et ce tant dans les médias du Québec qu’en Europe. Bien entendu, mes relations amoureuses font partie de mes plus beaux souvenirs même si, trois fois hélas, l’une d’entre elles se termina dans une douleur indescriptible tant pour votre humble serviteur que pour la femme que j’ai le plus aimée dans ma vie. Mais, comme dit un vieil adage; « Le regret est un vain sentiment : L’essentiel est d’aller toujours de l’avant sans se retourner en arrière, si ce n’est que pour éviter de refaire les erreurs du passé. » Parole de grande sagesse!

12200452_10208456182107114_1033381321_n (3)De plus, je peux avouer avec un plaisir énorme que l’année 2015 a été jusqu’à maintenant l’une des plus belles de toute ma vie. Une année où j’ai pu exercer ma passion pour la nudité artistique de manière tout à fait satisfaisante. Hé oui! Cela fait déjà plus de trois ans que je pose nu pour des artistes amateurs ou professionnels ou encore pour des écoles d’arts. Ce qui m’a amené à faire la connaissance de gens remarquables au grand talent artistique. Des gens au cœur d’or, et qui ont une vision de la vie peu commune au sein de la société actuelle. Cependant, c’est surtout cette année où j’ai eu l’occasion de développer au maximum mon talent dans ce domaine bien particulier qu’est la nudité artistique. Un domaine dont ma passion augmente au fil de mes prestations réalisées avec un sens du professionnalisme fort aiguisé. Une passion qui m’a amené à faire le trajet Québec-Montréal à maintes reprises. Parmi mes multiples périples, celui de la semaine du 2 au 6 novembre restera gravé dans mon cœur tellement ce fut réalisé avec un succès presque incroyable.

Ceci m’amène à vous parler d’une expérience qui se déroula dans les locaux de l’université du Québec en Abitibi-Témiscamingue satellite de Montréal. Une expérience que j’ai vécue en tant que modèle nu dans le cadre d’une séance de nudité artistique qui se déroula en deux périodes successives de trois heures chacune. Une séance qui m’a permis d’une part, de constater jusqu’à tel point les artistes-peintres en herbe possèdent un talent artistique indéniable et, d’autre part, de constater jusqu’à tel point la jeunesse actuelle est à la fois belle et riche. Une beauté qui réside avant toute chose dans son authenticité face à cet « autre » qui se trouve devant elle. Une richesse qui réside de par son ouverture sur le monde afin d’y découvrir tout ce qui est beau, noble et digne de respect sans omettre le devoir de dénoncer, et selon les moyens mises à sa disposition, les affres qui jalonnent l’existence humaine.

Mais, revenons à ladite journée du 3 novembre où j’ai pu mettre à contribution mon talent de modèle nu au12204681_10208456193347395_1349257437_n (2) grand plaisir des étudiants et des étudiantes en arts de l’U.Q.A.T.-satellite Montréal. Voulant profiter du soleil magnifique qui surplombait la belle métropole du Québec, j’ai pris tout le temps nécessaire afin de me rendre dans ses locaux. « Rien ne presse lorsque nous devons bien faire ce qui doit être fait. » Voilà le mot d’ordre qui m’anime en tout temps. Prendre un bon petit-déjeuner, être propre de la tête aux pieds, avoir tout ce qu’il faut pour me sustenter jusqu’à l’heure du souper et posséder une serviette ainsi qu’une robe de chambre pour me couvrir lorsque cela sera nécessaire. C’est tout ce qu’il me fallait pour débuter cette journée de travail avec grand entrain.

Je suis donc arrivé aux locaux quelques minutes avant l’heure prévue afin de me familiariser avec les lieux et de faire la connaissance, du moins de visu, avec certains des étudiants avec lesquels je passerai l’après-midi. Dès l’heure du rendez-vous arrivée, j’ai fait la rencontre de la professeure qui sera la directrice des futures séances. Une pédagogue qui a su diriger les deux groupes respectifs avec une main de fer dans un gant de velours. J’ajouterai, si vous me le permettez, qu’elle est aussi une dame vraiment magnifique et avec un charme indéniable. C’est tout à son honneur.

Après les salutations d’usage, elle se dirigea vers le local où ont eu lieu lesdites séances afin d’une part, de donner ses directives aux élèves et, d’autre part, de les prévenir de ma venue imminente. Pendant ce temps, je me devais de me préparer en enfilant un costume du XIIIe siècle pour la première partie du cours.

Ici, quelques mots explicatifs doivent être dits afin de faire comprendre parmi les nombreux lecteurs le12200475_10208456190307319_1418107598_n (2) déroulement de cette séance à laquelle j’ai participée. La première chose à retenir, c’est toute l’importance que j’accorde à une présentation somme toute sommaire de ma personne auprès des élèves. Ceci a pour objectif primo, de désamorcer un quelconque malaise pouvant se manifester au sein du groupe, et secundo, de leur faire prendre conscience que je suis leur semblable avec ses forces et ses faiblesses, ses rêves et ses aspirations face à la vie. Croyez-moi sur parole! J’ai atteint ce double objectif. La seconde chose que vous devez vous souvenirs c’est que la partie introductive du cours était ni plus ni moins qu’une période de réchauffement où les élèves ont dessiné votre humble serviteur qui portait pour l’occasion un costume rappelant le XIIIE siècle. Une période qui m’a été également fort utile pour me plonger graduellement dans le bain de la nudité absolue, sans gêne et sans vulgarité. Enfin, la période où la nudité artistique est mise de l’avant occupe environ le trois-quarts de toute la séance. Il va sans dire que j’apprécie beaucoup le fait que la professeure guida avec une minutie impeccable la succession des poses que je devais prendre au fil de ses directives. Mais, attention! Elle a su tenir compte de mes capacités physiques lesquelles m’ont étonné sans cesse étonné.

Que puis-je écrire concernant les positions réalisées durant ladite séance? Tout d’abord, que le tout a été réalisé avec un soin méticuleux où le respect se manifesta au sein de toutes les personnes présentes en salle de cours. Ensuite, une certaine longueur d’ondes très positive est apparue entre les élèves et moi, et ce dès les premières secondes où j’ai enlevé mes vêtements. Oui, je suis fier de mon corps et de chacune des parties qui le constituent puisqu’ils renferment une beauté qui leur est unique. Une beauté à découvrir avec amour et simplicité. Enfin, c’est là où, à mon grand étonnement, j’ai repris conscience de toute l’humanité qui réside au sein de la jeunesse. Une jeunesse qui est, contrairement à ce que l’on nous présente au sein des médias de masse, belle, rayonnante et magnifique.

IMAG0965Quelques mots doivent être écrits sur le déroulement de la séance proprement dite, ou plutôt sur mon implication à chacune des poses que je devais exécuter. Bien que la professeure m’orienta dans les poses élaborées pour la séance, je m’exécuta avec confiance sachant bien que j’étais entre bonnes mains. Les poses, je parle ici de nudité, étaient élaborées afin de permettre à chacun des élèves de travailler leurs coups de crayon en mettant l’accent sur l’amélioration graduelle dans les tableaux respectifs. D’ailleurs, j’ai été ébahi par le talent de chacun d’entre eux. Fait intéressant à retenir! Une fois, je m’étais dirigé vers l’une des étudiantes en place pour lui demander de bien vouloir me donner son œuvre artistique tellement celui-ci m’avait touché. Ce qu’elle a accepté de faire avec un sourire angélique.

J’ai bien aimé la quiétude des lieux pendant le déroulement de la séance proprement dite. Une quiétude qui a favorisé le sérieux du travail effectué par tous les participants. Une quiétude qui a été agrémentée par une douce mélodie tout le long de ladite séance. Fait cocasse à retenir! Une des chansons de Céline Dion joua alors que je me prélassais couché sur le sofa pendant une pose de nudité artistique de longue durée. Cela ne vous fait pas penser à un film très populaire relatant une tragédie maritime survenue au début du XIX e siècle? Je me suis bien amusé. C’est le moins que je puisse dire.

Bien qu’il soit vrai que l’ensemble de la journée de nudité artistique ai été assez longue, je dois reconnaitre12207754_10208456190427322_1979300797_n (2) que l’accueil chaleureux des étudiants et des étudiantes, sans omettre celui de leur professeure, a rendu le tout fort agréable. Poser nu pendant plus de six heures est, vous pouvez en être convaincus, un exploit digne de mention. Mais, s’agit-il réellement d’un exploit? Je vous répondrai qu’il en est rien. Bien au contraire!

En résumé, cette double séance de nudité artistique a été pour moi l’occasion de vous prouver, encore une fois, à la fois toute la passion et le sérieux que je mets dans cet art. Un art qui favorise un nouveau regard sur mon corps nu. Certes nu, mais pleinement humain. Humain tout comme chacun et chacune d’entre vous. Un être humain ayant vécu une vie somme toute magnifique avec ses hauts et ses bas. Mais, qui n’en a pas en ce monde?

C’est à suivre…

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s