Une publication qui m’a touché.

Une publication qui m’a touché.

Bonjour tout le monde,

Je désire vous faire part d’une expérience fort agréable qui a eu lieu ce mercredi. Une expérience vécue à la11148349_1647192398845197_3396654344554400999_n suite d’une publication qu’une dame très sympathique fit au sein du groupe intitulé «’’l’art du nu» au sein du célèbre réseau social Facebook. Ladite publication a abordé un sujet méconnu, ou plutôt fort tabou, au sein de la société et j’ai nommé: le phallus.

Organe mâle par excellence et utile pour la procréation et agréable pour les rapports les plus intimes, le phallus demeure un sujet caché, ostracisé voir presque banni du monde des arts. Et pourtant, rien de comparable existe en ce monde pour décrire la virilité de l’homme dans un monde qui se situe entre deux pôles majeurs dont le premier est la vulgaire représentation que l’on retrouve dans les films pornographiques et le second est celui de la castration idéologique de l’image même de l’homme. N’est-il pas vrai que l’homme est accusé de tous les maux qui sévissent sur la terre? Poser la question est aussi y répondre.

Or, une dame charmante a osé relever le sujet en décriant qu’effectivement la représentation artistique du phallus est extrêmement rare. Des raisons diverses sont à l’origine d’une telle situation mais puisque ce n’est pas le thème du présent article, je vous suggère de faire vous-mêmes vos recherche. Croyez-moi sur parole, les bibliothèques regorgent de document sur le sujet.

11402417_1647714542126316_6738043210225166795_oToutefois, j’ai eu la chance de discuter avec elle et d’en savoir un peu plus sur sa vision des choses. Vision digne de respect et de réflexion. D’ailleurs, elle désire que le regard du spectateur se concentre sur la vision à l’égard d’un homme à l’état pure naturel. Il est réellement beau tel qu’il est et n’hésite pas à le comparer à un arbre, lui-même symbole par excellence de force et beauté. Autrement dit, elle aimerait que les gens acceptent de regarder le sexe masculin, communément appelé phallus, comme une merveille véritable de la nature et non pas comme un objet sexuel ou de perversion. En résumé, le découvrir comme il se doit. Un point, c’est tout.

Je partage tout à fait son opinion. En effet, quand moi-même je pose nu lors d’une séance de nudité artistique devant un groupe d’étudiants et d’étudiantes en arts venus spécialement pour travailler avec moi en tant que modèle véritablement unique en son genre, ceux-ci ressentent un certain plaisir, dans le sens de pouvoir le faire de manière respectueuse, de voir, d’étudier et de briser en quelque sorte un tabous social qui est celui du phallus chez un homme avec un handicap physique visible.

Fait à retenir! Ce qui est souvent apprécié chez les étudiants et les étudiantes pour qui je pose nu durant les séances c’est d’une part, de pouvoir le faire sur une très longue période de temps et d’autre part, de contrôler entièrement mon phallus qui conserve sa flaccidité. Il va de soi que j’ai développé plusieurs techniques qui me sont particulières pour mon contrôle de mon phallus.

Mes techniques sont: Une profonde respiration dès que je ressens un gonflement de mon phallus. Unemodc3a8le-vivant-77 visualisation sur des pensées positives telles que des poèmes ou bien des réflexions sur certains sujets qui m’interpellent et aussi garder à l’esprit que la responsable du groupe a toujours un regard critique sur ma prestation y compris sur mon phallus. Trois techniques simples mais d’une efficacité quasi à toutes épreuves. Vous pouvez me croire sur parole.

En résumé, son texte sur la représentation du phallus de l’homme dans le domaine de la nudité artistique m’a beaucoup interpelé. Moi-même, étant modèle nu, je fais tout mon possible pour ne jamais cacher mon phallus lors d’une séance de nudité artistique sans pour autant le mettre en évidence. Vouloir le soustraire à tout prix des regards des artistes (hommes et femmes) et celui du grand public en général me fait penser à l’idéologie hitlérienne qui voulait manipuler ce domaine qu’est l’art allant jusqu’à l’affubler de “dégénéré” si ce dernier allait à contresens de ce qu’elle prônait comme unique vérité.

Or, l’art dernier doit être authentique en tous temps et libre de toute propagande telle qu’elle soit.

Et, vous? Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu!

11391505_1647714745459629_2353214156257403439_n

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

N.B. Un grand remerciement à Isabelle G. de France pour son partage.

2 réflexions sur “Une publication qui m’a touché.

    • Je ne le penserai jamais de ma vie cher ami. Bien au contraire!

      Cependant, il faut tout de même reconnaître que la représentation du phallus est mal utilisée dans notre monde actuel. Il est malheureusement surtout utilisé en pornographie dans laquelle cet organe, aussi noble puisse-t-il être, est présenté comme un outil de dévalorisation de l’être humain sous tous les plans.

      Le phallus, et c’est le but de mon article, doit être valorisé en art tout comme n’importe telle autre partie du corps. Ne jamais se gêner de le présenter tel qu’il est dans toute sa splendeur et sa beauté. Voilà le défi que je relève en tant que modèle nu lorsque je pose nu car il fait partie intégrante de mon physique autant que ma « différence ».

      Merci pour ton commentaire.

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s