Être un modèle nu, c’est d’abord être vivant

DSCN0033

Être un modèle nu, c’est d’abord être vivant.

DSCN0054Bonjour tout le monde,

J’espère de tout mon cœur que vous avez pu profiter du beau temps de ces derniers jours. En effet, nous avons eu un weekend tout à fait magnifique dans la grande région de Québec sans oublier la plupart des régions de la belle province. Ce qui a fait le plus grand bien pour bon nombre de mes concitoyens. Il va de soi que votre humble serviteur a profité de cette période de chaleur et de beau temps pour se balader et admirer la splendeur de dame nature. J’y inclus, vous l’avez sans doute deviné, la diversité de la beauté féminine qui envahit les rues à l’arrivée de notre bon ami le soleil.

Personnellement, il me semble être impératif de savoir apprécier les multiples plaisirs de la vie, et ce aussi modeste soient-ils, si l’on veut vivre pleinement et sereinement. Des petits plaisirs qui peuvent être de rencontrer des gens, faire un compliment sincère à une personne qui en a le plus besoin ou de serrer la main à un vieil homme avec joie et entrain. Bien entendu qu’il s’agit là d’exemples parmi tant d’autres.

Pour ma part, outre le fait de composer des poèmes, de poser nu dans un cadre purement artistique ouDSCN0052 encore dévorer un bon bouquin, une autre de mes passions consiste à être photographié dans un milieu champêtre.[i] C’est ce qui m’incite à vous présenter une autre facette de ma personne: Être fier des vêtements que je porte. Non pas par snobisme ou par vanité, que Dieu m’en garde, mais tout bonnement parce que cela fait du bien d’être vu sous un autre angle que celui de la nudité même si elle entre dans un cadre exclusivement artistique.

Qui plus est! Être photographié dans l’un des plus beaux parcs de la ville de Québec est sans contredit une autre source d’agrément lors de la pose. C’est un fait que je n’irai jamais: J’adore poser nu et je l’assume en tout état de cause. Toutefois, savoir prendre des poses tout aussi artistiques que je sois nu ou dans un cadre plutôt traditionnel dénote une maturité absolue dans ma passion en tant que modèle.

Et pour ceux et celles qui oseraient croire que j’ai tendance à être plus ou moins exhibitionniste au fil de leur parcours en lisant ce blogue dédié à la nudité? Je suis heureux de vous dire que vous vous êtes royalement trompés sur toute la ligne. Voilà pourquoi j’ai décidé de publier durant la période estivale une série d’articles sur cette passion qui m’est très chère et qui concerne les vêtements de qualité. Bien évidemment que cela n’exclut pas qu’il y ait un certain risque de retrouver des articles sur la nudité mais ils seront en complémentarité avec les premières.

En terminant ce présent article, je désire vous souhaiter un beau printemps et de (re)découvrir des passions incroyables qui vous donneront satisfaction. Une vie sans passion vaut-elle la peine d’être vécue? Poser la question, c’est aussi y répondre. Qu’en pensez-vous?

Merci de m’avoir lu!

Bon printemps!

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada


[i] Et, croyez-moi sur parole, la ville de Québec regorge de parcs où il fait bon de s’y promener en toute quiétude à la recherche de méditation, de verdure et d’endroits où se reposer à la fois le corps et l’esprit. Je le sais fort trop bien puisque j’ai la chance de pouvoir côtoyer l’un des plus beaux parcs de l’agglomération de Québec. Et, j’ai nommé « Le parc Cartier-Brébeuf » situé dans le quartier limoilou.

2 réflexions au sujet de « Être un modèle nu, c’est d’abord être vivant »

Laisser un commentaire