Une vérité difficile à avouer!

Une vérité difficile à avouer!

Bonjour tout le monde,

J’espère que votre début du mois de mars débute du bon pied. Pour ma part, je

reconnais que cela va à merveille. En effet, j’ai retrouvé plusieurs de mes plus belles réalisations vidéos sur la nudité artistique. Lesdites réalisations ont été faites voilà déjà quelques années. Toutefois, celle que je vous présente dans cet article a quelque chose de bien particulier. À vrai dire, j’avais longuement réfléchi sur le thème de la beauté féminine, et sur tout ce qui l’entoure, lorsque j’ai décidé de créer ce montage.

Pourquoi est-elle si importante à mes yeux? Quelle en est donc de sa véritable importance? Peut-elle être définie de manière absolue? Et, finalement, d’où vient ma passion pour la beauté féminine et, de surcroît, celle où la sensualité est mise à l’avant-plan? Voilà quelques-unes des questions auxquelles je désire répondre dans la mesure du possible. J’ai bien écrit «dans la mesure du possible» car chacune de mes réponses peuvent ne pas vous satisfaire voire même vous choquer. La raison est la suivante: Toute vérité peut être choquante pour les personnes qui la découvre surtout que nous avons tous et toutes sa définition de la vérité sur la réalité en quelques occasions. Qui plus est! La réalité des uns est souvent, pour ne pas dire toujours, différente de celle des autres. Bref, voyons maintenant ce qu’il en est!

Pourquoi la beauté féminine est-elle si importante à mes yeux? Trois événements majeurs m’ont amené à admirer la beauté féminine. Tout d’abord, le fait d’avoir passé une proportion plus que considérable de mon enfance et de mon adolescence ainsi que le début de ma jeune vie d’adulte dans les hôpitaux m’a mis en lien avec des infirmières qui eurent envers moi une bonté et un humanisme incroyables. Or, bon nombre d’entre elles étaient, et n’y voyez-là en aucun cas un manque de respect à leur endroit, réellement très jolies sans pour autant verser dans le style « sexy ». Il y a ici une nuance à retenir. Ensuite, la beauté féminine m’aide à outrepasser ma vision à l’égard de mon propre corps. Oui, je le sais trop bien. Je suis certes « différent » mais je tente par tous les moyens misent à ma disposition de voir au-delà de cette différence. Et comment cela m’a été possible? Tout simplement en admirant cette beauté même si elle est plus souvent qu’autrement inaccessible. Soyez convaincus d’une chose! Plusieurs célibataires de mon entourage vivent avec aucun handicap physique apparent. Et pourtant, …! Enfin, c’est en admirant cette beauté qui me rend heureux seulement parce qu’il m’est loisible de le faire. Un point, c’est tout.

Quelle en est donc de sa véritable importance? J’ajouterai un double volet à ma réponse. En premier lieu, c’est un fait que la beauté m’attire mais d’autres facteurs doivent être présents pour qu’elle soit reconnue à juste titre. Ici, j’y inclus des qualités aussi importantes que diversifiées chez la femme. La gentillesse, la grandeur d’âme, la bonté et l’intelligence en sont des exemples parfaits. Attention! L’ordre des qualités que je viens de nommer n’a strictement rien à voir avec une supposée hiérarchie. Chaque qualité a son importance qui lui est distincte. En second lieu, la féminité est pour moi synonyme de grâce divine. Cet élément vient en quelque sorte contrecarrer toute cette vulgarité et cette violence omniprésentes dans les médias de masse à l’égard de la femme. Autrement dit, la beauté qui m’attire se situe au diapason de ce que l’on retrouve malheureusement dans les médias plus avides à trouver une source de revenus qu’à rendre justice à la femme de tous âges, de toutes conditions sociales et des origines ethniques ou appartenances religieuses.

La beauté peut-elle être définie de manière absolue? Il va de soi que la réponse ne peut être que négative quoique nous subissons l’influence de la société dans laquelle nous

vivons et ce, selon chacune des époques de l’histoire. En effet, il est prouvé que chaque époque véhicule des critères qui ne se retrouvent pas nécessairement dans l’autre. Certaines époques vont axer sur tels ou tels aspects physiques tandis que pour d’autres il en sera autrement. Entre vous et moi, et c’est-là un jugement de valeurs bien personnel, je plains le type qui sorte du Moyen-Âge et qui décide du jour au lendemain de se balader dans les artères des centres urbains tels que New York, Montréal ou même Québec en période estivale. Il va vite vouloir retourner à son époque dont les us et coutumes sont, disons-le franchement, aux antipodes du nôtre.

Et, dernière question, d’où vient ma passion pour la beauté féminine et, de surcroît, celle où la sensualité est mise à l’avant-plan? Serait-ce des contes de la Belle aux bois dormant? Serait-ce plutôt de Blanche-Neige et les sept nains? Devrais-je plutôt me référer aux chansons sur l’amour dont certaines des plus belles proviennent de la langue de Molière? Je vous dirais qu’il y a un peu de tout. Reconnaissons-le! Qui n’a pas voulu un jour de son enfance être soit la Belle aux bois dormants ou bien être le beau prince charmant? Personnellement, je n’éprouve aucune honte à le dire: J’aurais aimé être CE beau prince charmant même si la vie en a décidé autrement.

Aurais-je du faire une croix sur la beauté féminine? Absolument pas! Je suis avant tout un homme avec toute sa masculinité, ses qualités, ses défauts, ses forces et ses faiblesses ainsi que son expérience de vie sans oublier ses rêves pour son futur. J’adore complimenter une femme sur son apparence et je le fais toujours avec diplomatie. D’ailleurs, c’est peut-être ce qui me frustre le plus de nos jours, c’est-à-dire cette incapacité que les hommes du XXIIe siècle ont à reconnaître une beauté féminine et à le lui exprimer avec courtoisie et avec tact. À cela s’ajoute une culpabilité maladive transmise par les médias de masse chez les hommes d’être tout simplement ce qu’ils sont, c’est-à-dire des hommes surtout si ces derniers sont blancs, hétérosexuels et responsables de leurs actes.

En ce qui me concerne, et pour terminer mon exposé, je préfère la beauté de la femme à toute cette laideur qui nous est présentée dans la majorité des quotidiens. J’ai choisi d’être heureux et surtout de remercier toutes les femmes qui ont rendu ma vie réellement belle. Bien entendu, il y a aussi des hauts et des bas comme tout le monde. Et si il y a une chose que la vie m’a enseigné c’est bien de ne pas m’être arrêté pour regarder mon nombril afin de me permettre d’apprécier chaque instant de petits bonheurs vécus au quotidien.

Merci de m’avoir lu.

RollandJr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s