L’image de la nudité: réalité et mythe

L’image de la nudité: réalité et mythe

Bonjour tout le monde,

J’espère que vous profitez de la beauté majestueuse de la saison automnale. Les couleurs des feuillages, la fraîcheur du temps et la clarté du jour qui diminue nous rappellent que notre mère-nature est riche en diversité. D’ailleurs, il y a bien des poètes qui ont essayé tant bien que mal de rendre grâce à cette grande dame, mais aucun n’a réussi à réaliser un tel exploit. Soyez rassurés! Je n’ai guère l’intention de relever ce défi. Une certaine modestie de ma part est tout à fait appropriée dans les circonstances.

L'image de la nudité 4À vrai dire, le thème de ce présent article est divisé en deux parties inter reliées. La première partie concerne l’image de la nudité, qu’elle soit ou non artistique, au sein notre société actuelle héritière de la moralité judéo-chrétienne. Une image ternie tant par la pornographie que par la pression sociale faite par certains puristes sortis, c’est du moins ce que l’on est en droit de penser, de la période sombre de la chasse aux sorcières. La seconde partie se rapporte à mon désir de résoudre cette question ultime: « Peut-on se perdre dans la nudité? » Il va de soi qu’advenant le cas où l’image de la nudité reprend ses lettres de noblesse, cela ne signifie en aucune façon qu’une permissivité sans aucune limite puisse exister dans une société dite « évoluée ». Voilà ce à quoi je souhaite élaborer mon raisonnement dans cet article intitulé « L’image de la nudité: réalité et mythe ».

C’est à la suite de discussions avec quelques-unes de mes amies que l’idée m’est venue de rédiger un tel article sur le sujet. Une idée longuement mûrie, purifiée de toutes influences négatives extérieures et brassée selon une recette dont je conserve les éléments qui servent à sa composition dans le plus grand secret. Il va sans dire dès qu’une idée est semée dans ma tête c’est un peu comme une germe de blé que je dois arroser et laisser croître afin d’en moissonner son épi au bon moment.

L’image de la nudité qui est actuellement véhiculée au sein de la société se situe à des extrêmes forts étonnants. Nul d’entre L'image de la nudité 2nous ne peut nier le fait qu’elle est soit cantonnée à une sexualité plus ou moins débridée, exempte de toute moralité et en une absence totale de respect entre les individus ou encore qu’elle se trouve dans le gouffre d’un silence absolu dont de nombreux tabous tirent leur origine. Un tel silence peut être causé par des expériences douloureuses vécues chez des personnes et ce, depuis leur plus tendre enfance. Par exemple, l’inceste est sans contredit parmi les pires crimes que l’homme puisse malheureusement commettre et qui laisse des blessures invisibles certes mais d’une douleur indescriptible. C’est un triste constat.

La société actuelle, et c’est mon humble opinion, n’aide en rien au développement d’une nudité saine. En effet, nous sommes inondés de publicité où le corps est utilisé comme de la vulgaire marchandise prête à être jetée une fois utilisée. Je fais notamment référence au corps de la femme qui a été longtemps exploité par des agences de mannequins pour qui le profit passe avant la dignité humaine. D’ailleurs, saviez -vous qu’il existe un grand nombre de compagnies de produits de beauté pour dames qui se servent en leur publicité de jeunes filles à des fins promotionnelles? Ces mêmes jeunes filles subissent des pressions de la part de ces agences pour maigrir le plus possible afin de pouvoir porter des vêtements qui ne sont pas faits pour elles. Que dire maintenant des publications dans certains magazines où les mannequins qui ont l’air si jeunes, et ce grâce aux «produits miracles» qu’elles utilisent. Or, ce que l’on oublie volontairement de nous dire, c’est que ces charmantes jeunes dames ne sont âgées qu’à peine douze ou treize ans. Ce qui prouve malheureusement que l’appât du gain peut amener certaines personnes à écarter tout sens moral et éthique face à leurs agissements. Seul le divin dollar compte à leurs yeux!

L'image de la nudité 1Qui dit nudité dit aussi rapport d’intimité entre les partenaires. Ici, je ne fais en aucune façon référence aux rapports sexuels mais plutôt aux liens que nous tissons avec nos pairs dans notre quotidien. Il va de soi que les rapports d’intimité varient grandement d’une personne à l’autre, selon le contexte et en tenant compte des valeurs intimes. Il en est ainsi de la nudité.

Peut-on alors vivre sereinement dans la nudité? Absolument! Les clubs naturistes, dont les plus importants en nombre d’adhérents se retrouvent en Europe, sont des exemples parfaits où vivre dans la nudité dans une communauté est possible à la condition sine qua none que des règles strictes régissant les relations entre les individus soient à la fois établies de manière formelle et appliquées à la lettre. N’est-ce pas là le fondement de toute société organisée?

Autre question qui suscite ma curiosité est celle-ci:  » Peut-on développer une dépendance à l’égard de la nudité? ». C’est sans aucune hésitation que je réponds par l’affirmatif mais en y ajoutant des nuances. En effet, tout comportement peut devenir problématique s’il y a un risque d’être une source de rupture avec ses pairs ou bien de devenir le point central de notre existence.

La nudité est en soit tout ce qu’il y a de plus normal, et ce au même titre que le fait de travailler, d’être en amour ou bien d’avoir une vie sexuelle active ou toutes autres activités propres au genre humain. Cependant le fait de devenir dépendant de la nudité peut apparaître à tout moment au même titre que l’alcoolisme, la dépendance au travail, au sexe ou bien encore à la dépendance affective et la liste peut s’allonger presque indéfiniment. Bien entendu que de nombreuses causes d’ordre psychologique peuvent être à l’origine de telles situations pathologiques. Vous devinez sans aucun doute que je n’ai point l’intention de développer davantage sur les possibles causes puisque je possède somme toute qu’une connaissance bien limitée dans le domaine de la psychologie.

Toutefois, la nudité est en soit une belle avenue dans le domaine artistique. Elle permet aux modèles d’être pleinement conscients de son corps, de ses limites, de ses capacités, de sa masculinité et de sa féminité. Seule la vérité est présente lors d’une séance artistique où la nudité est de mise. Une vérité vue, ressentie, vécue et partagée tant par les artistes que par le modèle. Mais, à cela s’ajoute une règle de base au sein de toute séance de nudité artistique: « Le corps appartient à celui qui regarde. » Ce qui signifie qu’il doit le regarder non seulement avec les yeux de son corps mais davantage avec ceux de son âme.

Voilà où se trouve la dignité du modèle nu: faire ressortir les émotions vécues dans le plus profond de son être via le seul outil mis à sa disposition, c’est-à-dire son corps. Et pour se faire, seul un esprit équilibré possède la capacité de le réaliser de manière à la fois authentique et adéquate.

Merci de m’avoir lu!

Rolland Jr St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

 

2 réflexions au sujet de « L’image de la nudité: réalité et mythe »

Laisser un commentaire