Ophidien

La nudité féminine est souvent une source extraordinaire de poésie.

Hortus Closus

CIMG4123

Painting by Juliette Gorge Coppens

Danse ophidienne
Des corps qui s’abandonnent
Et qui s’enlacent

Dans la moiteur d’une nuit
Au doux parfum de Chine.

View original post

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s