Passage à l’étroit

Peinture impressionniste

Peinture impressionniste

Passage à l’étroit

 

Ouvrir une frime en moi,

Comprimer les sens qui m’émoi,

Aveugler l’amertume qui se voit,

Effacer cette vague de froid.

 

 

Tourmentée par les abîmes de sang,

Suspendre la dîme du rang,

S’éloigner de la valse du temps,

Essuyer la suie qu’a putréfié le vent.

 

 

Voyager avec l’œillère de l’albatros,

Anesthésier la dictature de la force,

Endosser la souillure de cette loi,

Déposer la stature supprimée du droit.

 

Bercer l’horizon du sommeil,

Atteindre la plénitude de l’éveil,

Entendre l’immortalité de la voie,

Comprendre l’utilité de la foi

 

de

 

Marie-Andrée B.

Québec (Québec)

Canada

 

Merci de ta collaboration

 

Amitiés sincères

 

Rolland de Québec

2 réflexions sur “Passage à l’étroit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s