Ô chère mère!

Ô chère mère!

 

Ô chère mère partie vers le Paradis.
Voici quelques mots que j’ai choisis,
Pour te dire que je pense à toi chaque jour,
Et, en particulier en cette période remplie d’amour.

 

Une fête des mères sans toi,
Est semblable à une demeure sans toit.
La vie peut sembler être prospère,
Alors qu’en réalité, il manque un point de repère.

 

Tu as rejoint depuis longtemps mon frère aîné,
À qui, en cette journée même de fête des mères,
Sa propre vie lui a été avec violence enlevé,
Garde-moi, je t’en supplies dans tes prières.

 

Je ne peux guère te serrer dans mes bras,
Ni t’embrasser tel un fils devrait le faire.
Je voulais simplement te dire que je ne t’oublies pas,
Et que tu es dans mon cœur, aujourd’hui comme hier.

 

Paix à ton âme!

 

de

 

Rolland de Québec

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s