Archive | 4 avril 2014

L’origine de la vie

Une vulve
Une vulve

L’origine de la vie

Bien le bonjour mes amis et amies,

J’ai décidé de rédiger un article sur une œuvre qui m’a porté à réflexion depuis cet avant-midi. Il s’agit d’une œuvre réalisée par une artiste finlandaise du nom de Mimosa Pale. Cette artiste est sans contredit très originale dans ses créations allant jusqu’à faire une représentation gigantesque d’une vulve. Mais, attention! Il n’est pas question de réaliser une telle œuvre dans l’optique de choquer les personnes qui la verront. Il est plutôt question de représenter une vulve de dimension fort étonnante, c’est le moins que l’on puisse se dire, afin de faire contre-poids à la toute-puissance du phallus au sein de notre société.

En effet, je le reconnais d’emblée, que le phallus peut devenir une pièce fort importante dans l’imaginaire collectif. Il est, à titre d’exemple, important de souligner que la grosseur de ce membre est un sujet de prédilection très utilisé dans la représentation de la masculinité. Qui plus est! La vulve a été pendant fort longtemps, et l’est encore de nos jours pour plusieurs d’entre nous, un sujet des plus tabous.

Or, qui dit « vulve » dit aussi plaisir sexuel auquel jadis seuls les hommes avaient le privilège, sans faire de jeu de mots, d’en jouir. Ne nous leurrons pas! Les plaisirs sexuels étaient réservés pour l’homme et les joies de la maternité était l’apanage de la femme. Une telle mentalité a-t-elle pour fondement le dogme de l’Immaculée-Conception selon laquelle Marie aurait engendré son divin fils sans perdre sa virginité donc sans avoir eu de relation sexuelle et même, d’où vient le terme d’«immaculée», de ne pas avoir été soumise à la tache du péché originel? J’en suis plus que convaincu.

Bien entendu, un des objectifs du domaine artistique est de contre-balancer, parfois avec force, parfois avec un brin d’humour et, parfois avec une douceur presque puérile, toutes formes d’injustice causées envers un groupe plus ou moins précis. Voilà pourquoi une telle œuvre m’a inspiré à rédiger le présent article puisque d’une part, elle nous amène à nous interroger sur l’image de la sexualité féminine au sein de notre société, héritière du judéo-christianisme, et, d’autre part, elle le fait avec un certain un sens de l’humour, reconnaissons-le, assez inusité.

En résumé, la représentation du corps nu et de ses nombreuses composantes doit se faire avec un respect absolu, et ce, peu importe l’appartenance sexuelle de l’individu. Il en est de même de la sexualité et de ses nombreuses inclinaisons. Que l’individu soit blanc, noir, asiatique, hétérosexuel, homosexuel ou bisexuel, homme ou femme ou encore transgenre, il a le droit à un respect total. Il va de soit qu’un phallus et une vulve ont aussi droit au même respect. Il est bien de se le rappeler de temps en temps.

Et vous? Qu’en pensez-vous?

L'auteur
L’auteur

 

 

 

 

 

 

 

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

http://mimosapale.com/?s=home

https://www.facebook.com/MimosaPale?fref=ts

https://www.facebook.com/pages/Mod%C3%A8le-Vivant-%C3%A0-Qu%C3%A9bec/153860161332433