Je pense à toi.

Je pense à toi.

 

Oui, c’est la pure vérité.

C’est ainsi que je suis né.

Je ne m’en plains guère,

Car je n’ai point connu la guerre.

 

Ma vie est belle malgré tout.

Belle avec ses hauts et ses bas.

Je suis homme fils de cet indicible Tout.

Homme semblable à ceux d’ici et de là-bas.

 

Certes, je n’ai pas de mains.

Mais, je peux t’écrire ces mots doux.

Et qui surgissent du fond de mon âme serein,

Pour se greffer sur ce poème avec bon goût.

 

Certes, ma langue est absente dans ma bouche.

Mais, tu es dans mes rêves dès que je me couche.

T’embrasser et t’enlacer en souhaitant de ne jamais me réveiller.

Voilà comment je quitterais ce monde! Je peux le jurer.

 

Certes, je n’ai pas de pieds.

Mais, pouvoir aller à ta rencontre,

Je le fais chaque jour volontiers.

Admirer ta beauté est le plus féérique des contes.

 

Sais-tu pourquoi je suis si heureux?

Que l’on pourrait même me déclarer bienheureux.

C’est que, vois-tu?, cela doit rester entre toi et moi.

À chaque instant, je pense à … toi.

 

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire