Dans le silence de la nuit

Dans le silence de la nuit

Il est déjà cinq heures du matin,

Et mes yeux sont pleins de larmes.

Je ne cesse de craindre de t’avoir fait du chagrin.

Ce qui dans le silence de la nuit me mortifie l’âme.

Dans le noir de cette nuit, mon cœur bat avec peine,

Car un acide coule dans mes veines.

Celui de l’amertume et de la culpabilité,

Car j’ai peur d’avoir blessé cette dame d’une grande beauté.

Viens ô sommeil pour engloutir en toi mon corps épuisé,

D’avoir si longtemps versé ces larmes chaudes.

Viens me chercher dans ce lit trop grand pour moi, un homme endeuillé.

Que je rêve à cette dame belle comme une émeraude.

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s