Vendredi soir!

 

Vendredi soir!

Ô vendredi soir où se reposent tous nos espoirs,

De nos labeurs, nous fuyons trop souvent dans la solitude.

De nos craintes journalières, nous essayons de ne plus voir.

Souhaitant rencontrer un bref instant la beauté d’une femme prude.

 

Vous aurais-je offensée chère dame par une triste parole?

Veuillez me pardonner, je m’en repens, si c’est le cas.

Tendez-mois votre bras pour aller danser de ce pas.

Il est plus que temps, car la soirée est jeune, d’éviter nos babioles.

 

Vendredi soir! Soirée de plaisirs inédits!

Vous êtes belle tendre dame! Je vous l’ai déjà dit.

Prenons de ces boissons enivrantes pendant que nous avons le temps.

Un temps qui, hélas!, passe de plus en plus vite au cours des ans.

 

Vous êtes magnifique douce dame de mon cœur.

Vous l’êtes encore davantage en ce vendredi soir.

Pour vous les anges du Ciel doivent chanter tous en chœur.

Ayez la bonté, je vous en conjure, de partager mes draps de satin noir.

 

Vendredi soir où perdure le froid sibérien de notre hiver.

Je rêve de caresser votre corps ma tendre bien-aimée.

De vous faire l’amour avec toute cette délicatesse qui m’est chère.

Après cette soirée sur la piste viennent les plaisirs que l’on peut nommer.

 

De

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

2 réflexions au sujet de « Vendredi soir! »

Laisser un commentaire