Oh divine nymphe

Oh divine nymphe

Dans l’océan de son univers existe une île solitaire,

Sur laquelle se trouve un homme encore plus seul.

De sa nymphe tant convoitée, pour lui plaire, il ne sait que faire.

Devra-t-il en faire, hélas!, trois fois hélas!, son deuil?

Incroyable est ta beauté jolie nymphe sortie des plus inavouables fantasmes.

Dis-moi, de quelle divinité es-tu la bénie, l’heureuse élue?

D’un seul regard de tes yeux tu as envouté cet homme,

Toi, qui tel un ange descendu des Cieux, peut le faire monter aux nues.

 

Ne vois-tu pas que son cœur ne bat que pour toi attendant le jour où tu lui feras grâce d’une tendre bise?

Telle une loque humaine, il erre  dans les bois de ce qui était jadis son Éden.

Attendant cet instant tant souhaité, tant rêvé et tant voulu afin de pouvoir consumer en lui cette braise.

Tout son sang, tel un holocauste prêt à être versé que pour satisfaire tes désirs, bouille dans ses veines.

 

Va vers lui! Oh divine nymphe.

Oui, sa beauté réside dans le fond de son âme.

Sa différence le rend unique sous le Ciel,

Et la douceur de son cœur est semblable à celui du miel.

 

Pas de brusquerie, car son cœur a été souvent meurtri tant par la vie que par ses rêves perdus.

Il est le seul de tous les hommes que tu as connus à voir ta véritable splendeur,

Celle qu’aucun de tous ces pauvres mortels n’avaient encore jamais vue.

La beauté de ton cœur, la beauté de ton âme, ta beauté dans toute sa fraicheur.

 

Apprivoise-le! Tel un animal estropié, il craint tant pour sa vie.

Fais-lui confiance et de son amour il te comblera à l’infini.

Enseigne-lui la noblesse incommensurable de ta féminité,

Et il te sera docile tel un élève attentionné.

 

Descendant du mythique Gilgamesh de la lointaine Mésopotamie,

C’est avec assurance qu’il te défendra contre tes ennemies.

Les repoussant avec force et vigueur au fond des océans,

Où pour toujours, ils seront reclus dans le Néant.

 

Aimes-le tout simplement! Avec ses qualités et ses défauts!

Car, à ses yeux, ta présence est comme le nirvâna.

Avec fidélité, son corps ne sera que pour toi.

Avec toute sa tendresse, il rêve d’être ton héros.

 

Oui, tu es belle charmante nymphe et d’une beauté exceptionnelle.

Tel le fruit défendu dans le Paradis perdu des livres saints.

Seras-tu celle qui lui apportera le bonheur éternel?

Qui le tirera de sa solitude jusque-là voulu par son destin?

 

Charmante nymphe, ne t’en va pas.

Il a tellement besoin de toi.

Charmante nymphe, regarde-le bien dans ses yeux.

Ses yeux qui sont à … moi.

 

De

 

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s