Merci infiniment!

Merci infiniment!

Bonjour tout le monde!

Rolland St-Gelais

Rolland St-Gelais

Je désire par la présente remercier humblement le magazine « La vie au Soleil » pour avoir publié un magnifique reportage à propos de mon expérience en tant que modèle nu. Ledit reportage agit un peu tel un baume sur certaines blessures que j’ai subies en certaines circonstances au cours de mon existence. Soyez rassurés-es mes amis-es, je ne suis pas venu ici pour me plaindre. Quoiqu’il en soit, un tel reportage ravive en moi mon désir d’outre-passer les qu’en-dira-t-on?, les préjugés face à la nudité, à la sexualité et le droit au bonheur. Je ne le fais pas pour moi, mais d’abord et avant tout pour toutes les personnes qui se croient à tord non-désirables.

Toute personne a une beauté qui lui est unique, qui la rende agréable aux yeux des autres, qui fait d’elle de quelqu’un d’exceptionnel et, je dirais même qui en fait un être divin. Non pas une divinité inaccessible mais qui, plutôt, la relie à ses semblables aussi différentes qu’elle.  Ce qui m’a particulièrement touché, ce sont les commentaires de quelques-unes de mes amies qui m’ont fait part à la suite de leur lecture.  Par exemple, l’une d’entre elles m’ avait affirmé  » c’est comme si en quelque sorte on t’avait remis au monde. » Je le prend comme un véritable compliment car c’est un peu l’effet que je recherche, c’est-à-dire de venir de nouveau dans ce monde à travers les regards d’artistes lesquels m’aident à naître sans douleur, sans crainte et sans curiosité malsaine. Ces artistes deviennent la sage-femme de ma mère qui n’est plus et qui, j’en suis plus que convaincu, aurait souhaité donner naissance à un enfant au corps parfait.

Quoi? Un corps parfait?! Mais, ce corps est parfait puisqu’il possède une histoire qui lui est propre, qui lui donne toute sa richesse et qui a

La beauté de la vie

La beauté de la vie

su, souvent contre toutes attentes, déjouer les pronostics les plus sombres. Un corps qui est complet car il est né ainsi et dans lequel l’âme qui l’habite l’a apprivoisé pour en faire un œuvre digne d’attention. Un corps sexué où l’âme y est typiquement masculine, qui apprécie la beauté féminine, qui désire communiquer avec autrui et qui ne craint pas de faire les premiers pas. Je suis fier de mon corps et je le dorlote comme il se doit. D’ailleurs, qui le ferait à ma place si je ne le fais pas? Poser la question, c’est y répondre.

Plusieurs de mes amis-es m’ont affirmé qu’il m’a fallu avoir beaucoup de courage afin de pouvoir le faire. Ce à quoi je réponds que c’est le plaisir qui généralement motive mes actions, je suis épicurien de nature, et qui dicte ma règle de conduite. « Aimes ce que tu fais! Et, en ce faisant, tu pourras aimer ton prochain en te réalisant pleinement. Combien de personnes de notre entourage craignent de s’accomplir et de réaliser leurs rêves pour la simple raison qu’elles doivent outrepasser les normes sociales qui agissent comme de véritables barrières psychologiques? Pour ma part, je suis habitué à passer outre les conventions sociales. Souvenons-nous que des personnes bien-pensantes affirmèrent à ma naissance que je ne marcherai, ne parlerai, n’écrirai jamais et que j’aurais quitté ce monde à l’âge de sept ans. Je ris souvent dans ma barbe, permettez-moi l’expression, quand je pense à mes formations universitaires, aux années où j’ai pratiqué les arts martiaux et aux nombreux voyages que j’ai faits tant en Amérique du Nord qu’en Europe. C’est la preuve qu’il ne faut jamais croire aux oiseaux de malheur.

La beauté de la vie

La beauté de la vie

Certains d’entre vous doivent se questionner à savoir si j’ai l’intention de refaire cette expérience. Ce à quoi je leur réponds qu’il y a eu bien d’autres expériences que celle-ci. Et qu’effectivement, je suis toujours prêt à travailler dans ce domaine. Toutefois, cela doit se faire sous trois conditions sine qua none. Primo, le respect mutuel doit être de mise entre les participants-es. Secundo, il est impératif de rester en tout temps au naturel. Autrement dit, habillé ou nu, je suis toujours le même Rolland. Un être imparfait mais qui aime la vie par-dessus tout. Et tertio, que tout soit établi à l’avance autant faire que peu. La possibilité de changer certains aspects de la séance de pose nu est toujours possible, mais si les balises sont bien établies, les risque de dérayer sont minimes.

En terminant cette exposé, je désire souligner un dernier point. Je suis conscient de toute la chance que j’ai de pouvoir vivre de telles expériences. Mais, je sais très bien que n’eut été l’appui indéfectible et de l’amour inconditionnel de mes parents et de ma famille, les choses auraient été fort différentes. Il m’arrive souvent, pas trop tout de même, de penser comment ma vie aurait été si j’étais né au sein d’une famille disloquée, dans un autre pays ou bien si j’étais né déficient intellectuel. Je suis reconnaissant aux artistes avec qui j’ai travaillé et qui ont vu en moi un chef d’œuvre à découvrir et à présenter au reste du monde. Un monde beau et magnifique!

Je ne regrette pas d’avoir posé nu, ni d’avoir été vu nu par possiblement des milliers de personnes à la suite de mes publications diverses ou bien par la parution du magazine français auquel je fais référence. Je ne regrette rien car j’ai une seule vie à vivre et je désire la vivre au maximum selon mes capacités.

De grâce, foncez!

Merci de m’avoir lu! Merci la vie!

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

http://lavieausoleil.fr/parutions.php

Laisser un commentaire