Une beauté particulière: Petit clin d’oeil à Sylvia Kristel

Une beauté particulière:

Petit clin d’œil à Sylvia Kristel

Sylvia Kristel (born In 1952),

https://www.facebook.com/pages/A-tribute-to-Sylvia-Kristel/116234861867014

Bonjour tout le monde!

J’ai eu l’idée dès mon réveil, je ne vous dis pas à quelle heure je me suis levé, de réaliser un article en complémentarité avec celui intitulé «En quoi consiste la beauté»?» Un article qui se veut être une certaine mise-au-point à propos des critères de beauté véhiculés dans notre monde moderne. Mais, attention! Mon intention n’est pas de condamner la recherche des diverses  beautés, tant masculines que féminines, qui peuvent devenir d’une certaine façon une révolution en matière de mode et d’érotisme. Mon désir n’est pas non plus d’appuyer une plasticité telle que présentée par plusieurs revues de mode auxquelles la majorité des jeunes femmes, voir des adolescentes, se servent comme point de référence.

sylvia_kristelEn réalité, l’objectif de cet article est triple. Tout d’abord, il m’appert fondamental de rendre à Cléopâtre ce qui lui appartient. La beauté physique peut aussi être accompagnée de nombreux talents chez la femme qui a la chance de naître dans un corps parfait selon les normes en vigueur à l’époque où celle-ci vit. Ensuite, la beauté peut être utilisée de manière fort judicieuse dans la promotion de nouvelles valeurs susceptibles de faire évoluer les mentalités qui peuvent parfois restreindre les libertés individuelles. Enfin, puisque le pouvoir de rêver est la principale caractéristique du genre humain, j’aimerais apporter un éclaircissement sur l’importance de la beauté, la véritable, celle qui n’a pas été altérée par des produits cosmétiques ni par des frivolités en tous genres.

J’ai décidé de prendre pour exemple une femme extraordinaire dont son nom doit rester à jamais immortaliséSylvia-Kristel 1 dans nos mémoires collectives puisqu’elle a su, à elle seule, faire tomber de nombreux tabous sociaux en ce qui a trait à la féminité, à la sexualité et … à la beauté. Bien entendu, le choc culturel vécu au cours des années 1960-1970(1980) a été sans contredit un facteur déterminant dans l’opportunité de réaliser un film érotique où la tendresse, le charme et la volupté étaient encore de mise. Un film que les grands cinéphiles qualifient à juste titre de film-culte: Emmanuelle. Un tel film aurait-il pu connaître tant de succès n’eut été la participation de l’actrice néerlandaise Sylvia Kristel dont la beauté et le charme n’ont d’égal que sa grande intelligence? Plusieurs cinéphiles, dont votre humble serviteur, en doutent sérieusement.

À vrai dire, Sylvia Kristel est parmi les rares actrices qui ont su utiliser avec brio leurs talents dans un monde où les tabous sociaux, surtout ceux liés à la sexualité à une époque où les films dits 3X circulèrent sous les mentaux,  étaient projetés sur des écrans minables et souvent dans des sous-sols désaffectés et empoissonnèrent l’existence de nombreuses personnes, en l’occurrence les femmes. Souvenons-nous que le droit aux plaisirs sexuels étaient jusqu’à tout récemment l’apanage des hommes, davantage  préoccupés par leur satisfaction personnelle qu’à celle de leurs partenaires féminins.

s_16574s_aec04___cm___sylvia_kristel___1___002_D’ailleurs, l’historien français Marc Bloch, l’un des plus grands de la France moderne, affirmait dans ses écrits que les hommes font l’histoire mais qu’également l’histoire fait aussi les hommes. Pour ma part, je dirais que le féminisme et la révolution culturelle ont fait Sylvia Kristel mais qu’elle a, elle aussi, contribué à sa façon à mener de front ces deux pôles majeurs du XXe siècle. Il est donc logique de rendre à Cléopâtre ce qui lui appartient. En effet, sa beauté physique exceptionnelle accompagnée de ses nombreux talents, a favorisé l’éclosion de nouvelles valeurs axées notamment sur le droit à la sensualité et à une vision plus adéquate du corps humain. Après tout, c’est par le corps que l’âme peut entrer en relation avec les autres. N’est-ce pas?!

La beauté peut donc être utilisée de manière fort judicieuse dans la promotion de nouvelles valeurs susceptibles de faire évoluer les mentalités qui peuvent parfois restreindre les libertés individuelles. À vrai dire, le film-culte d’Emmanuelle occupe une place prépondérante dans la promotion de la liberté puisque par le simple fait d’avoir mis l’accent sur la sensualité et une certaine forme d’esthétisme, contrairement a ce que l’on peut voir de la plupart des vidéos 3X qui pullulent sur le web, Sylvia Kristel prouve indubitablement que la beauté n’est en aucune façon synonyme de stupidité. D’ailleurs, saviez-vous qu’elle avait un quotient intellectuel de 165 et qu’elle parlait couramment quatre langues dont le français, le néerlandais, l’italien et l’anglais?

En terminant cet article,  j’aimerais apporter un éclaircissement sur l’importance de la beauté dans ma vie. J’avais écrit dans mon précédent3967812 article qu’il «… est vrai que les critères de beauté varient d’une personne à l’autre. Par contre, il est tout aussi vrai que chacune d’entre elles est grandement influencée, et ce, de manières plus ou moins subtiles aux modes, aux valeurs et aux tendances présentes dans les sociétés où elles vivent. Il est donc plus que nécessaire de trouver un juste milieu entre ce qu’elles veuillent vraiment être, ce qu’elles désirent dévoiler à l’ensemble de la société et ce qu’elles doivent décliner de faire afin de conserver un tant soit peu leur originalité.» Je dois lever mon chapeau à cette femme extraordinaire qu’est Sylvia Kristel d’avoir justement su garder une distance fort respectable entre d’une part, un érotisme où la grâce de la beauté est de mise et, d’autre part, une quelconque forme d’extravagance inutile.

878_1000Ceci écrit, je dois reconnaître, et je n’en ai point honte, que la beauté physique chez la femme a une grande importance à mes yeux.  Je parle ici de la beauté qui se respecte, c’est-à-dire qui amène un second regard vers cette femme qui fait le premier pas vers moi, ou bien que c’est moi-même qui fait les premiers pas vers elle. Enfin, cela importe peu. Un second regard qui me fait penser à cette beauté unique qu’a été, et elle le restera toujours non seulement dans mon cœur mais également dans ceux de plusieurs cinéphiles avertis, la regrettée Sylvia Kristel.

Chère Sylvia Kristel, J’ignore si vous pouvez lire cet article là où vous êtes en ce moment. Mais, sachez que vous aurez toujours mon admiration pour touj ce que vous avez fait non seulement dans le monde du cinéma, mais pour avoir démontré que la beauté n’est pas un crime. Je vous admire aussi pour avoir osé démontrer que la nudité peut être présentée avec une certaine pudeur.

Pour tout ceci, je vous dis merci!

Reposez en paix!

Votre admirateur

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Laisser un commentaire