Archive | 4 mars 2013

En quoi consiste la beauté?

En quoi consiste la beauté?

 

Bonjour tout le monde!

Je veux aujourd’hui vous entretenir d’un sujet qui touche une bonne majorité de nos médias de masse. Quand je parle de médias de masse, je fais surtout, mais pas toujours, référence aux diverses revues de mode, aux quotidiens qui publient de manières sporadiques des articles sur la beauté liée à la mode et, pour finir avec ma courte liste d’exemples, les revues érotiques. Soyez rassurés-es! J’avoue que la beauté d’une jeune dame ayant un physique agréable à admirer, voir à contempler, est pour moi un véritable délice pour mes yeux. Oser affirmer le contraire serait faire preuve d’un mensonge flagrant!

L’idée de publier un article sur le sujet m’est venue à l’esprit à l’occasion d’un petit dialogue que j’ai eu le plaisir d’avoir avec une charmante dame du prénom de Johanne. Ladite discussion a eu lieu à mon petit restaurant préféré. Une petite discussion qui me fit réfléchir sur l’image de soi tant de la part des membres de notre entourage immédiat que celle des  médias sociaux. Il faut se souvenir que notre époque semble être axée à la fois sur la plasticité, sur la jeunesse éternelle et corollairement sur la crainte de vieillir. J’ajouterais à cette nomenclature une sexualité où la tendresse, la complicité et la découverte de l’autre a fait place malheureusement  à une performance ayant pour modèle les acteurs et actrices de sites pornographiques. Bref, j’ai cru bon de publier cet article afin de démystifier en quoi consiste la beauté. Une beauté qui mérite d’être vue avec nos yeux, avec notre cœur et avec notre âme.

Une chose doit être claire pour ceux et celle qui lisent cet article. J’adore le corps féminin surtout si un certain sexappeal y est présenté de manière à rendre mon regard plaisant. Mais une beauté sans profondeur est comparable à un puits sans fond dans lequel on risque de ne jamais en sortir. Antoine de St-Exupéry avait raison d’affirmer dans son chef d’œuvre intitulé Le Petit Prince que  «L’essentiel est invisible pour les yeux».

Mais, en quoi consiste la beauté? C’est-là une question des plus délicates à répondre tellement la notion de subjectivité est élevée. Pour moi, la beauté se retrouve dans ce que nous dégageons d’abord et avant tout pour soi. Dit autrement, la beauté est dans le regard non pas de l’autre, mais d’abord dans le sien. Par exemple, le miroir doit être utilisé non pas pour deviner ce que les autres vont possiblement voir de nous, mais plutôt ce que nous voulons d’une part, voir de soi et, d’autre part, ce que nous souhaitons faire voir à notre entourage immédiat. Le leitmotiv consiste à réussir de trouver le juste équilibre entre les deux extrêmes ou si vous préférez, c’est à chaque personne de discerner sa beauté authentique.

DSC_0322Personnellement, j’ai développé quelques petites questions auxquelles je réponds lorsque je me retrouve devant le miroir. Primo, suis-je d’une propreté impeccable? Je ne le répèterai jamais assez souvent; vous pouvez avoir un corps d’adonis ou celui d’une starlette du cinéma, mais si votre propreté laisse à désirer, vous êtes lourdement handicapés. Secundo, les vêtements que je porte me conviennent-ils? «L’habit ne fait pas le moine» me direz-vous? Rien n’est plus faux. En réalité, nos vêtements en disent beaucoup plus long sur soi que nous serions portés à le croire. Il est donc impératif de porter des vêtements dans lesquels nous nous sentons bien. C’est une question de logique. Tertio, sommes-nous heureux devant le miroir? Tant mieux, si c’est-le cas. Dans le cas contraire, il est de la plus haute importance de découvrir ce que nous aimons le moins sur soi et d’y remédier dans la mesure du possible. Ici, les critères de beauté doivent être les nôtres et non pas ceux qui sont véhiculés par les revues de mode où les mannequins sont âgés, peut-être que nous ne le saviez pas, d’à peine treize, quatorze et quinze ans. Quarto, l’image que nous renvoie le miroir est-elle celle d’une personne en santé? C’est une vérité indéniable qu’une personne en santé attire les regards aisément. Et, la question ultime, suis-je prêt d’admettre mon âge réel? Il n’est pas prohibé de vouloir paraître jeune, mais il l’est d’autant plus facile lorsque nous admettons que nos années de jeunesse sont loin derrière nous. Être jeune, c’est accepter de ne plus l’être et de chercher à être heureux avec notre âge réel.

Modèle vivant à Québec

Modèle vivant à Québec

Il est vrai que les critères de beauté varient d’une personne à l’autre. Par contre, il est tout aussi vrai que chacune d’entre elles est grandement influencée, et ce, de manières plus ou moins subtiles aux modes, aux valeurs et aux tendances présentes dans les sociétés où elles vivent. Il est donc plus que nécessaire de trouver un juste milieu entre ce qu’elles veuillent vraiment être, ce qu’elles désirent dévoiler à l’ensemble de la société et ce qu’elles doivent décliner de faire afin de conserver un tant soit peu leur originalité.

Je vous souhaite de trouver la beauté qui vous convient, c’est-à-dire celle qui vous donnera un bonheur véritable et durable.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada