L’art de poser nu!

L’art de poser nu!

Rolland St-Gelais

Rolland St-Gelais
Modèle vivant

 

Bonjour tout le monde!

Qui suis-je? Suis-je un créateur? Non! Suis-je un artiste? Probablement pas selon les critères qui définissent ce qu’est un artiste. Mais, une chose est sûre : Je suis un modèle nu et qui adore ce qu’il fait à tel point qu’une jeune cinéaste réalise en ce moment même un film-documentaire sur le fait que j’ose relever ce challenge ; poser nu avec un handicap physique apparent, sans apitoiement ni de fausse pudeur et avec une noblesse remarquable. Après tout, être nu ne signifie pas adopter un comportement animal. Je suis, tout comme vous, un être humain avec ses forces, ses faiblesses, ses qualités et ses défauts. Nul n’est parfait en ce monde y compris votre humble serviteur.

Maintenant, il est temps d’entrer dans le vif du sujet : Pourquoi vouloir poser nu? J’ai été frappé par cette idée, un peu comme la conversion de Paul sur le Chemin de Damas, c’est-à-dire par un beau jour où je ne m’y attendais pas. Une journée comme toutes les autres où je passais mes journées à la bibliothèque de l’université Laval de Québec parcourant des livres ayant pour sujet l’eugénisme. Sujet qui est, faut-il le mentionner?, mon étude de développement en théologie.

Or, un ouvrage m’a bouleversé puisqu’il s’agit du premier livre à exposer toute l’horreur commise par les nazis par la mise-en-application du plan T4. Ledit plan visait à l’élimination systématique des personnes indignes de vivre; les sourds, les aveugles, les mal formés, bref ce que l’on appelle aujourd’hui, les personnes vivant avec un handicap physique apparent. Qui plus est! Un tel plan était le prélude à l’extermination de ce que la politique nazie qualifiait de sous-hommes selon leurs critères de perfection, ce qui inclut la quasi-totalité du genre humain.

Comment ont-ils purent faire accepter l’idée qu’une telle politique puisse être appliquée par une population somme toute chrétienne, toutes dénominations confondues? Ici, les arts visuels ont joué un rôle fondamental. Que ce soit par la peinture, la sculpture, le dessin et même le cinéma, tout était utilisé pour promouvoir la perfection physique et la destruction pure et simple des gens qui n’y correspondirent pas. C’est ainsi que d’une part, les nazis développèrent des centres d’exposition sur la pureté du corps humain et, d’autre part, présentèrent une série de films-documentaires, voire de la propagande, pour dénoncer l’inutilité des coûts liés aux soins prodigués aux personnes et implanter l’idée que le problème serait vite résolu en les éliminant tout en voulant se donner une bonne conscience à l’idée que cela pouvait mettre un terme à des souffrantes inhumaines.

Je revoie dans ma tête les monstruosités commises à la suite de l’application d’une telle politique au sein même de la population. Il y a, à titre d’exemples, la stérilisation massive et forcée de milliers d’hommes et de femmes qui avaient commis le crime d’être différents du reste de la population. Ce qui incluait les enfants nés de mères allemandes et de pères noirs. Il y a aussi les premières chambres à gaz dans lesquelles j’aurais été sans aucun doute y finir mon existence si j’étais né en Allemagne durant cette période sombre de l’histoire. Est-il utile de vous rappeler que plusieurs documents semblent prouver que, contrairement à ce qui est annoncé, la Thalidomide ait été réellement mise-au-point dans certains laboratoires pharmaceutiques nazies? Bref, je ne pouvais pas rester  insensible après avoir lu cet ouvrage et bien d’autres par la suite.

Oui, la politique s’est servi et se sert encore de nos jours de tremplin pour promouvoir certaines idéologies. Ce qui est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit de systèmes dictatoriaux. Un vieil adage ne dit-il pas que la fin justifie les moyens? C’est ce qui semble ressortir que de telles politiques : éliminer tout ce qui nous dérange et favoriser tout ce qui favorise nos intérêts.

La lecture d’un tel document m’a fait revivre plusieurs de mes expériences personnelles : Mon envoie en catimini dans un centre pour enfants déficients intellectuels peu de temps après ma naissance, demande incessante de la part des médecins auprès de mon père d’annoncer le décès de leur fils à sa femme, absence de la déclaration de ma naissance aux autorités compétentes et la liste peut encore s’allonger.

Fort heureusement, la lecture d’un certain livre a fait émerger en moi l’idée de vouloir poser nu, un peu pour répondre à ceux et celles qui semblables aux nazis voulurent me faire disparaître. Mais, il y a aussi certains faits personnels qui méritent d’être connus et qui aideront les lecteurs et lectrices à cerner plus en profondeur ma volonté d’être modèle nu, connu et reconnu.

Rolland St-Gelais

Québec,Québec

Canada

Laisser un commentaire