Archives de tags | dessins

Une petite inspiration assez cocasse

Une inspiration assez cocasse!
Une inspiration assez cocasse!

Une petite inspiration assez cocasse

Bonjour tout le monde,

Vous devez certainement vous douter que je m’inspire beaucoup des différentes situations de mon quotidien pour y trouver des idées susceptibles d’orienter mes choix de publications dans mes blogues tant personnel, qu’artistique ou bien celui axé sur l’érotisme. Qui d’entre nous ne peut rester insensible à tout ce qui l’entoure? Recevoir une bonne nouvelle, admirer un couché de soleil, se promener sur la neige et même  rester bien sagement chez-soi en écoutant sa musique préférée peuvent constituer une source incroyable d’inspiration. Il en va ainsi lorsque nous vivons des moments plus difficiles propres à l’existence non seulement humaine mais aussi animale. Voir l’un de nos proches souffrir alors que nous sommes dans l’incapacité de lui porter secours, recevoir un refus de la part de l’être que nous aimons et qui nous fait découvrir jusqu’à tel point la solitude peut parfois être lourde dans nos cœurs et dans nos âmes, apprendre que nous sommes au prise avec une maladie incurable nous fait constater que la vie, notre vie, ne tient qu’à un fil bien mince, sont-là une autre source d’inspiration.

Pour ma part, j’ai été drôlement inspiré par une séquence du film à grand déploiement qu’est le "Titanic". Soyez rassurés-es! Jamais l’idée de me pointer sur la poupe d’un paquebot m’est venu à l’esprit, et ce, que soit ou non en compagnie d’une femme. Par contre, la scène de la pose nue qui est devenue l’une des plus mémorable dans l’histoire du cinéma m’a donné l’idée de rédiger cet article en y incorporant la photo présentée ci-haut. «Pourquoi donc?» me direz-vous? Tout simplement parce que l’on a fait une courte référence à une dame, prostituée de son état et unijambiste, qui aurait semble-t-il posé nue à maintes occasions pour l’artiste alors qu’il se trouvait à Paris. Ville de l’amour, des arts et de la nudité et des nombreux clubs échangistes!

Quel est donc le lien entre ces éléments et votre humble serviteur? Primo, j’ai eu la chance de visiter cette ville extraordinairement riche au plan culturel et en diversité de pensées. D’ailleurs, ne la nomme-t-elle pas la ville lumière? Secundo, j’y suis allé en compagnie de l’une des dames avec qui j’ai eu l’opportunité de vivre des moments amoureux tout à fait sublimes. Ne dit-on pas que l’amour n’a pas de frontières? Tertio, j’ai posé également nu pour des artistes dont quelques-uns sont d’origines européennes et même américaines. Et, dernier élément, je suis tout comme cette dame atteint d’un handicap physique apparent. Ce qui, dans un cas comme dans l’autre, n’empêche pas de prendre la vie du bon côté et de s’ouvrir aux multiples opportunités qu’elle offre à chacun d’entre nous.

Personnellement, il serait bien de trouver d’autres artistes, surtout de sexe féminin , qui accepteraient de m’avoir pour modèle nu. Je parle ici de nudité intégrale, sans fausse pudeur, ni de vulgarité. En effet, il serait tout à fait approprié que mon portfolio puisse se garnir de nouvelles créations artistiques. Bref, vous pouvez correspondre avec moi en tout temps à mon adresse e mail que voici: modelevivantaquebec@live.ca

 Sincèrement

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

La nudité est un art admirable.

Bonjour tout le monde,

Je profite de mon retour dans le monde de la nudité artistique pour vous souhaiter une année 2014 remplie de paix, de bonheur, d’amour, d’amitié sincère et authentique sans omettre bien entendu l’amour. Il va sans dire que tous mes vœux seraient futiles si la santé en était absente. En effet, la santé est sans contredit la plus grande des richesses que l’Homme doit conserver le plus longtemps possible. Voilà pourquoi, je désire que chacun et chacune d’entre vous ait une excellente santé afin que vous puissiez accomplir tous vos rêves. Ce sont-là mes vœux pour la nouvelle année.

Je veux aujourd’hui partager avec vous un magnifique film sur la nudité artistique. À vrai dire, il s’agit d’un véritable petit bijou

Nudité artistique!

Nudité artistique!

réalisé au début du XXe siècle par un cinéaste français. Le fait de constater que la nudité peut être présentée avec tant de grâce, de respect et sans aucune fausse pudeur me comble de bonheur. À cela s’ajoute la qualité exceptionnelle d’un tel film surtout si l’on tient compte de l’époque de sa réalisation où les moyens cinématographiques étaient à des années lumières de ce que l’on retrouve maintenant dans la quasi majorité des maisons de production. Et que puis-je affirmer de la douceur musicale du piano qui accompagne allègrement l’agencement des photos où chaque modèle féminin nous fait grâce de leur beauté?

Cela me rassure d’avoir pu trouver une si belle réalisation. En effet, il existe malheureusement une multitude de vidéos tirées à partir de films pornographiques réalisées dans les maisons closes présentes tant à Paris que dans bien d’autres villes de la France à une époque où la prostitution était presque perçue comme une profession honorable. Loin de moi l’idée d’approuver ou de désapprouver un tel "métier" dans ce présent article puisque d’une part, un tel sujet ne fera jamais parti de ce blogue et que, d’autre part, la nudité artistique et la pornographie sont aux antipodes l’une de l’autre. Qu’on se le tienne pour une dit une fois pour toute. Par contre, la nudité artistique peut parfois se permettre d’offrir une certaine image où la sensualité et le charme sont présents mais à la condition sine qua none que le respect y soit de mise.

Nudité artistique!

Nudité artistique!

Un autre élément intéressant se rapporte à la primauté du noir et blanc dans la prise de photos lors de séances de poses nues. C’est une vérité indéniable qu’une photo de nudité aura tendance à être mieux réussie si elle est faite dans les différentes teintes de noir et  blanc. Je n’affirme pas que les photos de nues réalisées en couleurs ne peuvent pas être dignes d’intérêt car certaines d’entre elles, et je le reconnais avec grand plaisir, peuvent être extraordinairement bien faites. Toutefois, le milieu artistique a une prépondérance positive pour les photos en noir et blanc. Les goûts peuvent, quoiqu’en disent les puristes, se discuter allègrement mais ils ne peuvent en aucune façon être imposés.

Bref, j’adore plus que tout ce type de film où la nudité artistique est enfin présentée avec un charme, une prestance et une élégance qui rendent un réel hommage aux modèles féminins. Des modèles qui vivront éternellement grâce à la magie du septième art.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

De toute tendresse!

It’s Me.

par

Alice Cooper

You took a first-class trip to Paris
You danced in the streets of Spain
You followed the sun to Rio de Janeiro
Cuz you got so sick and tired of the
London rain
But honey, late at night
When you close your tired eyes
You’ll be there
And I’ll be here
And one of us will cry

It’s me, it’s me
When you need something more
Something you’re dying for
It’s me, it’s me
When you can’t see too clear
Baby, I’m always near
It’s me

You played your cards, you felt the sorrow
‘Cuz all that dealer dealt was pain
But baby, where you gonna play tomorrow
The stakes were too damn high
And now, you’re broke again
You can trip around til all your money’s blown
But who’s the man that’ll take you in
When all your luck is gone


It’s me, it’s me
What are you searching for
I know you can find my door
It’s me, it’s me
I know you’ve sinned every sin
But I’ll still take you in
It’s me

And me, I’m sitting here
Nothing much has changed
You broke my heart to pieces, babe
But that’s nothing strange
Well, I ain’t angry
That’s all come and gone
My arms are still open wide girl
To catch you when you fall

And if someday you realize
Just where you belong
I’m the man that’ll take you in
When all your luck is gone
It’s me, it’s me

When you need something more
Something you’re dying for
It’s me, it’s me
When you can’t see too clear
Baby, I’m always near


It’s me, it’s me
What are you searching for
I know you can find my door
It’s me, it’s me
I know you’ve sinned every sin
But I’ll still take you in
It’s me
Yeah, baby, it’s me.

Un peu de tristesse

Nu artistique!

Nu artistique!

Bonjour tout le monde!

Je suis un peu triste en ce moment. Vous le savez déjà, je suis passionné par le domaine du nu artistique puisqu’il s’agit d’un pan peu connu, je devrais plutôt écrire méconnu, du grand public. D’ailleurs, un nombre plus que considérable de personnes comprennent mal la notion même de nudité au plan esthétique lequel fait partie intégrante d’une réalité saine et sans ambiguïté dans la vie. Il ne faudrait alors pas s’étonner que la notion même de nudité est malheureusement reléguée à la pornographie que je qualifierais de «bas de gamme».

Je suis scandalisé, et le mot est tout à fait approprié, par la difficulté de trouver des photos, des images ou bien des vidéos sur le web où le duo artistique/esthétique de la nudité serait mis-à-l’honneur. Ceci est pour moi tout à fait incompréhensible puisque le web a été fondé par les réseaux universitaires des États-Unis afin d’échanger entre elles des données d’ordre scientifique et culturel. Or, à ce que je sache, le domaine artistique a été de tous temps l’un des piliers du savoir universitaire.

Et pourtant, il m’apparait plus que nécessaire de remettre la nudité artistique sur le podium

La belle nudité est chose possible.

La belle nudité est chose possible.

de l’honorabilité puisqu’elle est intimement liée à son humanité. Posons-nous ces questions: Quelle image envoyons-nous du corps humain et de la dignité due à son égard à travers les médias visuels actuels? Quelles conceptions avons-nous de la moralité? Permissivité est-elle synonyme d’immoralité? La notion de consolidation de l’image de la femme objet tant décriée, à tord ou à raison, par plusieurs membres de la gente féminine est-elle chose réelle?

Certaines femmes, et je suis bien d’accord avec elles, affirment qu’il est important de réfléchir à l’impact que le véhicule des images de nudité pornographique a sur les femmes. De telles images peuvent faire naitre ou encore accentuer des comportements destructeurs chez les plus sensibles d’entre elles. La sexualisation à outrance, la domination et les troubles de l’alimentation ainsi qu’un faible estime de soi sont parmi les conséquences les plus perverses non seulement chez les femmes mais aussi, cela va vous sembler être étrange, chez les hommes.

La belle nudité est chose possible.

La belle nudité est chose possible.

L’image sacrée de la nudité a laissé place à celle de la consommation vite-fait où la qualité souffre d’une carence que je qualifierais de mortelle. Ici, une chose doit être bien saisie afin de comprendre l’ensemble de mes écrits: Je condamne toutes utilisations de la nudité à des fins soit commerciaux, politiques ou encore de pornographies de type hard.

J’entends par le premier terme tout rapport injustifié entre un produit quelconque et la nudité. Le scandale de la crème contre la cellulite où l’on présentait une belle paire de fesses prouvant l’efficacité dudit produit chez les femmes âgées dans la trentaine atteintes de cette problématique en est un bel exemple. Or, une telle publicité était trompeuse puisque d’une part on avait utilisé une paire de fesses d’une fillette sur les panneaux publicitaires et d’autre part, que l’efficacité de ce produit était à peu près nulle. Vous vous doutez bien que l’entreprise a été obligée de payer une amende salée pour fausse représentation. Ce fait a eu lieu à la fin des années 1970.

En ce qui a trait à l’utilisation de la nudité à des fins politiques, il est vrai que la nudité a souvent été utilisé en tant qu’instrument de propagande, surtout au sein des systèmes dictatoriaux. Là encore il est de notre ressort de dénoncer cet état de fait. La nudité ne doit en aucune façon être utilisée pour promouvoir une quelconque forme de pensée politique et idéologique. La nudité peut être décriée par la droite puritaine comme étant une "chose" immorale alors qu’elle peut être "divinisée" par la gauche comme un outil de libération de la personne. Or, il en est rien. La nudité artistique doit restée là où sa place a été depuis toujours, c’est-à-dire dans le domaine des arts. Un point, c’est tout.

Et pour ce qui est de la pornographie?! Je ne saurais vous dire exactement ce qu’il en est. En effet, la nudité peut revêtir pour

Le charme de la nudité

Le charme de la nudité

plusieurs personnes rien de plus que de la pornographie alors que pour d’autres, il peut exister une certaine forme "artistique" dans ce domaine. La ligne est mince entre deux visions d’une même réalité. Je dois avouer que j’ai la chance d’avoir parmi mes contacts sur un réseau social populaire une femme qui possède elle-même son site pornographique dont elle est l’actrice principale. Ses réalisations sont, à la grande surprise de plusieurs, faites avec un esthétisme extraordinaire. Ce qui est amusant de retenir c’est qu’elle m’avait donné quelques conseils pour les poses nues que je devais faire à l’occasion d’une séance avec un photographe et son équipe. Ses conseils m’ont été d’une aide précieuse.

Personnellement, j’ai toujours fait attention afin d’éviter que mes blogues soient blessants et dignes de respect envers l’image de la femme mais également envers l’homme. Bien au contraire! Je désire d’abord et avant tout démontrer que la beauté ne doit en aucune façon devenir une tare au sein de notre société. Et pour ce qui est du faible estime de soi, tant décrié par les mouvements féministes avec raison, l’image des hommes en a pris également pour son rhume depuis plusieurs années.

Modèle masculin

Modèle masculin

Que puis-je affirmer de la nudité masculine sur le web? Est-elle présentée avec plus de respect que celle manifestée envers la femme? Et bien, à mon grand étonnement, mes recherches sur le web a porté un double fruit. Primo, la nudité masculine se retrouve aussi présente au sein de nombreux sites pornographiques que la nudité féminine. Ce qui démontre malheureusement la perversité de l’image du nu dans nos sociétés. Secundo, et cela m’a fait quelque peu sourire, les modèles masculins nus circoncis sont les plus appréciés du monde artistique. Ceci serait du, selon mes recherches, au fait que seuls les membres de la royauté notamment britannique avaient le droit de poser nus pour les artistes-peintres de la cours. Or, tous les membres masculins de la famille royale sont circoncis.1 Ce dernier point a-t-il eu un impact dans la tradition artistique surtout que les particularités de la verge circoncise sont plus difficiles à définir sur un tableau? C’est fort possible.

Dieu merci! La nudité a tout de même encore ses lettres de noblesse dans les domaines artistiques surtout en Europe. C’est ainsi qu’il existe plusieurs représentations de ce genre particulier dans différentes villes européennes. Certaines d’entre elles méritent qu’un article qui leur soit consacré. L’Amérique du nord n’est pas en reste puisqu’un spécialiste du nu artistique est reconnu au plan international pour son audace à travers ses oeuvres. Ceci écrit, comme l’affirme si bien ma fidèle amie et collaboratrice Marlène; " grâce aux artistes … même un corps imparfait physiquement, devient unique et parfait dans l’entendement."

C’est que nous allons découvrir par le biais de mes prochaines publications dont les sujets seront "la nudité et la prise de conscience sociale" et "la nudité féminine vue par les femmes".

À suivre…

Merci de m’avoir lu.

Rolland de Québec

1. http://www.fugues.com/main.cfm?l=fr&p=100_article&Article_ID=24975&rubrique_ID=189

Ma définition du bonheur!

Ma définition du bonheur!

Bonjour à vous,

Je crois qu’il est préférable d’entrer dans le vif du sujet étant donné le bien-fondé des propos abordés tout au long du présent article.  Ces propos ont pour fil conducteur mon vécu personnel en lien avec la recherche du bonheur lequel possède des définitions aussi nombreuses que le sable fin d’une plage ensoleillée. En effet, nous vivons au sein d’une société où pullule une multitude de concepts, d’idées et de définitions de ce qu’est

Votre humble serviteur

Votre humble serviteur

le bonheur, et, en contrepartie des multiples façons qui seraient ni plus ni moins des chemins pouvant nous y mener. D’ailleurs, chaque personne sur notre belle planète bleue qu’est la terre a sa propre idée de ce que qui constitue le bonheur et en particulier le sien. Il est bien qu’il en soi ainsi car c’est cette multiplicité de conceptions et d’idées de ce qu’est le bonheur qui rend possible les échanges entre les individus à la condition sine qua none que le respect mutuel soit présent. Plusieurs d’entre vous doivent se questionner à savoir d’où vient mon bonheur. Serait-ce en ingurgitant une quelconque potion magique? En méditant sur le sens de la vie? En m’accrochant à des espoirs fantasmagoriques qui se concrétiseront peut-être jamais dans un futur hypothétique? En une croyance en une vie paradisiaque? J’ai donc décidé, après mûres réflexions il va de soi, de rédiger ce présent article afin de répondre à cette interrogation bien légitime: qu’est-ce qui constitue mon bonheur? Je vous expliquerai ensuite pourquoi j’ai choisi de publier un tel article dans mon blogue artistique.

Position méditation

Position méditation

Il est impératif de prendre note que je suis chrétien de tradition catholique et que je fréquente les célébrations eucharistiques presque à chaque dimanche. Devais-je avoir la foi pour pallier à une certaine carence liée à ma situation physique? Je réponds tout simplement par un non catégorique à une telle supposition. J’ai la foi en un Dieu d’amour qui aime chacun et chacune d’entre nous, et ce, indépendamment de notre condition sociale, économique et physique. Je crois en ce Dieu non pas pour lui demander de m’aider à accepter ma situation mais bien parce que je suis heureux d’être ainsi et d’avoir pu réaliser des prouesses que bien peu de gens en seraient capables. Bref, je rend grâce à ce Dieu pour m’avoir permis d’outrepasser ma différence.

Serait-ce, comme j’avais mentionné plus haut, en ingurgitant une quelconque potion magique? Pas du tout! Je dois même avouer qu’il est plutôt rare de rencontrer des gens qui sont à la fois des consommateurs de substances enivrantes ou illicites et heureux de leurs dépendances. Moi-même, je suis alcoolique vivant dans la sobriété depuis plus de 15 ans, plus précisément depuis le 10 octobre 1995. Et, je m’en porte que mieux. Bien entendu, faire un travail d’introspection sur mes valeurs, sur mon parcours de vie depuis le début de ma jeune vie d’adulte jusqu’à cette journée de l’Action de Grâce 1995 et sur bien d’autres aspects de ma vie intime m’a été plus que salutaire.

Serait-ce en méditant sur le sens de la vie? Absolument vrai. Mais, attention! Il n’a jamais été question de regretter quoique ce soit de ma vie passée. Ce qui est fait, a été fait pour de bon. Un point, c’est tout. Toutefois, il est bien de savoir méditer sur les chemins qui s’ouvrent devant soi afin de choisir, selon notre connaissance du moment, le meilleur possible tout en évitant de tomber de nouveau dans les patterns destructeurs. La vie est un long chemin parsemé de choix presque indéfinis. Ne l’oublions pas!

Mes espoirs peuvent-ils être qualifiés de fantasmagoriques et, par conséquent, ne se concrétiseront peut-être jamais dans un futur des plus hypothétiques? Ce à quoi j’ai le plaisir de vous annoncer que la majorité de nos rêves ont bel et bien surgi de nos pensées les plus folles et pour lesquelles la plupart de nos proches ont été les derniers à y croire. Ce qui ne nous a pas empêchés d’aller de l’avant. Pour ma part, et sans aucune prétention, mes plus belles réalisations sont nées d’idées apparues de manière tout à fait inattendue. La pratique des arts martiaux en est une belle preuve. Une telle pratique a favorisé en votre humble serviteur une aisance dans ses mouvements, mais aussi un bien-être intérieur incomparable. À cela peut s’ajouter avoir eu l’opportunité d’être modèle nu pour quelques artistes dans les arts visuels. Ce dernier élément m’a permis, à mon grand étonnement, de me faire connaitre dans le monde de la francophonie. Qui l’aurait crû entre vous et moi qu’un jour une certaine notoriété dans ce domaine me serait attribué? N’est-ce pas?!

Cliquer pour regarder

Cliquer pour regarder

Enfin, tout ceci m’amène à vous expliquer pourquoi j’ai choisi de publier un tel article dans ce blogue dédié à ma passion pour les arts, et plus spécifiquement dans la nudité artistique. C’est que, voyez-vous?, la vie est en elle-même comparable à une grande pièce de théâtre dans laquelle nous avons tous et toutes un rôle à jouer. Quel rôle voulons-nous jouer devant les spectateurs et les spectatrices qui nous côtoient dans notre quotidien? Voulons-nous le conserver ou bien désirons-nous le changer pour un autre qui serait à nos yeux plus convenable? Quels regards portés par un public des plus variés sommes-nous capables de supporter? Ce sont ici des interrogations auxquelles il me fait plaisir de vous répondre en prenant comme point de référence la vidéo présentée ci-dessus.

Chacun d’entre nous a la responsabilité de créer son propre bonheur et de trouver les moyens aussi modestes soient-ils pour le réaliser. Toutefois, le bien-être physique occupe le haut du podium suivi de très près par une paix intérieure cultivée par une spiritualité qui lui est sous-jacente. Le dicton suivant: "un esprit sain dans un corps sain" est toujours d’actualité dans notre société hautement technologique. Pour se faire, prendre soin de son corps est fort probablement le plus bel acte d’amour que nous pouvons porter à nous-mêmes. Le Christ lui-même a bien affirmé que nous devons aimer notre prochain comme … soi-même. En effet, nous devons apprendre et dans certains cas réapprendre, à nous aimer de manière réelle et savoir départager ce qui nous fait grandir de ce qui nous fait régresser. On ne doit jamais laisser croître indéfiniment l’ivraie du bon grain sans quoi nous perdons le sens profond de notre personnalité.

S’accepter est une chose, s’accepter réellement en est une autre! Une telle affirmation peut vous paraître bizarre. Or, elle est tout à

Une affaire de toute une vie

Une affaire de toute une vie

fait vérifiable. Reconnaître nos limites est chose plus ou moins facile à faire pour la majorité d’entre nous, mais vouloir les surpasser est beaucoup plus ardue. La pratique des arts martiaux m’a été plus que salutaire. En effet, mon sensei de l’époque et moi-même étions conscients de mes limites dans les prises de contacts durant mes exercices de combat. Ce qui nous a incité à trouver des solutions afin de rendre réalisable de tels exercices. Et, à notre grand étonnement, cela a très bien fonctionné.

Ceci écrit, ces quelques exemples ont pour objectifs de démontrer dans la mesure du possible que nous sommes tous et toutes responsables de l’amour de nous envers nous-mêmes. Ce faisant, il nous est plus facile de nous réaliser pleinement et par le fait même de se trouver beaux et belles. D’ailleurs, la vidéo résume bien la teneur de mes propos puisque, et je reprends ce que mon amie et collaboratrice Marlène m’a confié; "… au delà du corps il y a un esprit fort et saint ,dénudé de toutes pensées négatives, la pureté du mouvement du corps et de la concentration pour atteindre un état ultime et divin." Or, pour en arriver-là, c’est l’affaire de toute une vie.

Merci de m’avoir lu.

Rolland de Québec

La nudité versus la danse artistique

La nudité versus la danse artistique

La nudité versus la danse

La nudité versus la danse

Bonjour tout le monde,

Je partage aujourd’hui ma réflexion personnelle sur la nudité artistique mais sous un angle tout à fait original. Vous le savez probablement déjà, j’ai eu la chance incroyable de poser nu pour différents artistes. Ces derniers ont eu à mon égard un respect tout à fait remarquable. Ce qui a eu pour résultat d’avoir rendu notre expérience commune vraiment très agréable.

Voulant élargir mon expérience personnelle dans le domaine de la nudité artistique, j’ai assisté à un spectacle d’une troupe de danse originaire de la Norvège dont son originalité se trouve dans le fait que ses danseurs se produisent sur scène dans une nudité camouflée. J’entends par là qu’ils portent un vêtement moulant donnant par le fait même l’illusion d’une réelle nudité. Outre cette particularité, la qualité du spectacle est tout à fait impressionnante. J’étais littéralement hypnotisé par les chorégraphies sans cesse interprétées sur scène. Et, à voir les réactions des gens assis près de mon siège, je suis convaincu que mon étonnement devant un tel spectacle était partagé par plusieurs des spectateurs.

Malheureusement, et c’est là mon humble opinion, la nudité est trop souvent absente dans le

La nudité et ses différentes possibilités artistiques

La nudité et ses différentes possibilités artistiques

monde de la danse. Je ne parle pas ici de la danse érotique, mais bel et bien de la danse en tant que tel. Une danse qui serait à la fois significative et provocante tant par les gestes posés que les sous-entendus librement interprétés par les spectateurs venus assistés à une quelconque représentation. Significative de par les divers sujets pouvant être abordés, voir qu’effleurés pour certains d’entre eux, ne serait-ce que de brefs instants chargés certes d’émotions. Et, croyez-moi, tous les sujets qui touchent les êtres humains peuvent être interprétés. Je pense, à titre d’exemples, à l’amour, la vie, la mort et aux multiples interdits sociaux.  La liste des sujets est presque infinie. Qui plus est! La nudité fait ressortir davantage l’humanisme et la sensibilité chez l’Homme.

Vous ne me croyez pas?! Est-il nécessaire de vous rappeler que le début de la fin de la guerre du Vietnam a eu lieu lors de la prise de conscience de toute son horreur suite à la diffusion sur les principales chaînes de télé américaines d’un reportage  où l’on pouvait voir une fillette nue courir en hurlant sa souffrance physique causée par les brûlures faites par le napalm?

Une telle calamité fit le tour de la planète dans les jours qui ont suivis les premières diffusions, et ce, dans l’ensemble des médias de masse. Je n’ose même pas songer une seule seconde à ce qui aurait pu arriver si les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter et Tumblr avaient existé à cette époque. La guerre du Vietnam aurait-elle pris fin plus tôt? Je l’ignore. Par contre, une chose est sûr, les pressions des citoyens du monde entier auraient eu un poids plus que considérable dans le déroulement de ce conflit. 

Un domaine artistique remarquable!

Un domaine artistique remarquable!

Je suis persuadé que la nudité a sa place dans tous les domaines artistiques et non seulement dans les cours d’arts visuels. Nous naissons nus. Nous vivons aussi nus en certaines occasions qui sont délimitées par les normes et les prérogatives sociales propres à chaque collectivité, nation et pays. Lesdites prérogatives sont souvent, mais pas toujours, dictées par des prescriptions religieuses. Par exemple, la nudité est vue, perçue et vécue de manière différente dans les pays scandinaves en comparaison du monde arabe ou encore en Amérique du nord. Il serait alors plus qu’intéressant de voir des œuvres que je qualifierais de réellement vivantes montrer leur savoir-faire à un public avide non pas de vulgarité, mais d’un enrichissement culturel.

La nudité est à la fois divine et humaine. Divine par la splendeur, la force, parfois par la virilité si il s’agit d’un homme et parfois par sa capacité d’enfanter si il s’agit plutôt d’une femme, du corps humain. Humaine par ses faiblesses, ses imperfections et ses limites mais aussi par sa propension à l’entraide et à la compassion. Nous nous savons être vulnérables mais également être près de nos frères et sœurs dans ce monde dans notre nudité. Un monde où se côtoient le meilleur et le pire.

Une série de questions apparaît à mon esprit. Que devrions-nous entendre par la splendeur du corps humain? Qu’en est-il de sa force? Serait-ce une force destructrice ou plutôt constructive? Où doit se repositionner la virilité masculine? Quel rôle joue véritablement la femme dans sa capacité d’enfanter? Bien évidemment, toutes ces questions sont perçues sous l’angle de la nudité absolue, sans vulgarité et sans fausse pudeur.

J’ai décidé de m’inspirer de la vidéo publiée ci-dessus pour y répondre. Oui, il est vrai que les modèles sont en positions statiques mais je transposerai mon analyse sur le domaine de la danse au fil de ma présentation. Une chose doit être clarifiée. Il existe malheureusement trop de vidéos où l’intégralité de la nudité est bafouée par un manque total de respect à son égard. Et, soyez convaincus que je ne fais pas seulement référence à la pornographie, mais bien à la majorité des vidéos disponibles sur le web.

Fort heureusement, j’ai découvert ce véritable petit bijou qui démontre bien la justesse de mes propos. En effet, nous pouvons aisément contempler la splendeur du corps humain tant celui de la femme que celui de l’homme puisque les deux modèles se retrouvent dans une position d’une grande tendresse. Nous pouvons aussi voir la force physique de l’homme qui s’appuie sur son bras droit en admirant les muscles de celui-ci qui se contractent.  Une telle force peut être qualifiée de constructive car elle lui permet de se rapprocher de l’être aimée. En ce qui concerne la virilité masculine, elle est repositionnée là où elle devrait être, c’est-à-dire reconnue comme une réalité de la vie et pour laquelle aucun homme ne devrait ni avoir honte, ni être présenté par les médias comme une bête de sexe. L’érection de ce modèle constitue une preuve indéniable que la sexualité saine et noble peut exister en ce monde. La position de la femme dans cette présentation lui donne un certain mystère. On peut certes admirer la beauté de son corps, ce qui inclus son intimité, mais on ignore totalement si elle porte la vie d’un petit être en son sein. Ici, sa capacité d’enfanter se veut être un secret que la société n’a pas à savoir. Et, il est bien qu’il en soit ainsi.

Un visage et un corps pleinement humain et divin

Un visage et un corps humains et divins

"Que vient faire la danse artistique dans tout çà?" me direz-vous? Ce à quoi je vous réponds que la danse a de tous temps été présente dans l’histoire de l’humanité. Voilà pourquoi, je souhaite pouvoir assister l’un de ces jours à une pièce artistique où les figurants et les figurantes danseraient entièrement nus(es). Il va de soi que ladite pièce aurait un thème précis, une histoire à raconter et un déroulement tout à fait logique.

Je crois sincèrement que les spectateurs seraient plus en mesure de constater l’effort physique déployé par les artistes sur scène, mais aussi de prendre connaissance de leurs vulnérabilités physiques et physiologiques, de se sensibiliser à la sexualité de chacun(e) des participants(es). Les artistes auront non seulement un visage mais aussi un corps  pleinement humain et divin.

Je suis conscient qu’un tel article est assez inusité même si il cadre bien avec la thématique du blogue à savoir "modèle vivant à Québec". Mais, être modèle vivant implique d’abord et avant tout être bel et bien vivant, c’est-à-dire vivre, bouger, exprimer des sentiments et expérimenter des sensations diverses et tout le tralala. Voilà pourquoi j’aimerais sincèrement avoir votre opinion sur le sujet. Et vous?! Qu’en pensez-vous?!

Merci infiniment de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

Voici un bel article dans lequel j’ai participé.

Rolland St-Gelais

Rolland St-Gelais

Bonjour tout le monde!

Je partage avec vous un article publié dans le journal universitaire de l’U.Q.A.M., (Université du Québec à Montréal).

J’ai eu la chance d’avoir été interviewé par monsieur Étienne Cournoyer qui a eu le professionnalisme de rapporter mes propos avec grand respect et avec précision. Merci infiniment de votre courtoisie à mon égard.

Je publie ledit article et vous trouverez le lien en bas. (Question de respecter les droits d’auteur)

Donner son corps à l’art

par

Étienne Cournoyer

Figures dénudées pour quelques instants, les modèles vivants se donnent à une profession tout sauf conventionnelle. Laissant préjugés et pudeur au garde-robe, ces artistes se dédient corps et âme à la création artistique.

Des heures immobiles en costume d’Adam, une anatomie analysée minutieusement par des dizaines de regards, une endurance mentale et physique particulière. Le métier de modèle vivant n’est pas destiné à n’importe quel quidam. Les conditions de travail difficiles et les jugements préconçus n’altèrent pourtant en rien la détermination de ces artistes.

Judith, étudiante de 22 ans à l’Université Concordia, garde un souvenir douloureux de sa première expérience comme modèle. «J’ai souffert l’enfer, je ne m’attendais pas à un aussi gros challenge physique et mental», se rappelle-t-elle. En quête d’un travail pour payer ses études, la jeune femme est tombée par hasard sur une petite annonce Kijiji. Elle pose depuis pour plusieurs artistes. Ses séances, habituellement au nombre de deux par semaine, se partagent entre dessinateurs, sculpteurs et photographes. Trois ans se sont écoulés depuis la première pose de Judith. Elle s’est adaptée progressivement aux contraintes physiques de l’emploi. «Il a fallu que je développe ma patience, ma relaxation et surtout ma résistance à la douleur», énumère l’étudiante.

Parents et amis de Judith ne savent pas qu’elle pose nue pour des artistes. «J’ai peur que mes proches me prennent pour une prostituée», s’inquiète l’étudiante. Guy Boissé, modèle depuis plus de trente ans, dit lui aussi être victime de multiples jugements de valeur lorsqu’il révèle son occupation «C’est mal vu dans la société, plusieurs croient qu’on offre des services sexuels. J’aime dire qu’on offre des services corporels», nuance-t-il. En trois décennies de métier, le poseur affirme n’avoir vécu aucune séance où il s’est senti mal à l’aise devant un potentiel sous-entendu sexuel.

La sécurité d’emploi est un concept étranger pour les modèles vivants, mais certains d’entre eux réussissent à créer des liens avec les artistes et les institutions. À l’Atelier de sculpture du Village, école reconnue dans le domaine à Montréal, une dizaine de poseurs sont appelés à chaque semaine. «Il est essentiel de bâtir une relation de confiance avec celui qui pose afin de créer une collaboration fructueuse et à long terme», explique Joël A. Prévost, fondateur de l’organisme. Un processus similaire se déroule à l’UQAM. L’enseignant du cours de modèle vivant, Thomas Corriveau, reçoit un nombre colossal de curriculum vitae et les conserve tous dans un cahier, triant sur le volet les applications. «Je travaille avec une demi-douzaine de ces personnes depuis plus de dix ans», affirme le professeur.

Bien que certains réussissent à se trouver des partenariats à long terme, la profession n’offre pas des conditions permettant d’en faire une occupation à temps plein. À l’Atelier de sculpture du Village, même les «réguliers» ne font jamais plus de dix heures hebdomadairement. Posant de trois à quatre fois par semaine, Guy Boissé se considère comme un des modèles les plus actifs à Montréal. «On est bien payé pour ce qu’on fait, mais il n’y a pas assez de demande pour que quelqu’un puisse gagner sa vie seulement avec ça», explique-t-il. L’homme de 54 ans est photographe pigiste et cultive des légumes avec son frère maraîcher pendant l’été pour joindre les deux bouts.

À corps vaillant, rien d’impossible

Un maximum de diversité est nécessaire pour les artistes lorsqu’il est temps de travailler avec des modèles vivants. Dans le cours offert à l’UQAM, les profils des participants varient continuellement. L’enseignant essaie également d’alterner entre modèles féminins et masculins pour permettre à ses élèves de bien saisir les différences de leurs anatomies.

Pour les personnes handicapées désirant poser pour des artistes, la réalité est parfois moins rose. Victime des effets de la thalidomide, médicament prescrit à des femmes enceintes en 1962, Rolland St-Gelais est privé de sa langue, de son menton, de ses deux mains, de l’avant-jambe gauche et d’une bonne partie de son pied droit. «J’ai appliqué dans plusieurs écoles et on m’a refusé partout donnant explicitement comme raison mon handicap. J’ai eu la chance d’avoir une amie qui m’a présenté à un artiste et de fil en aiguille, j’ai pu me faire une place», raconte l’homme de 52 ans. Poser en tant que modèle est un rêve qui a demandé beaucoup d’efforts pour Rolland St-Gelais. Il déplore que la première impression ait encore beaucoup de place dans le milieu artistique. «Les handicapés sont tout aussi pertinents à dessiner, ils présentent des défis très intéressants pour les étudiants », répond Thomas Corriveau. Il affirme cependant n’avoir reçu aucune candidature d’handicapés dans les dernières années.

Pour les modèles vivants, ce travail peut devenir une véritable façon de se définir et de s’épanouir. «Ça me permet de me considérer en tant qu’homme, voir que je ne suis pas un monstre dégradant et que je suis beau, exprime avec émotion Rolland St-Gelais. Ça m’aide à affronter la vie de manière noble.»

***

Un outil irremplaçable

Le modèle vivant offre des caractéristiques que le mannequin de cire ne pourra jamais reproduire, ce qui le rend si primordial dans le monde artistique. À l’UQAM, les étudiants au baccalauréat en arts visuels et médiatiques ont un cours de dessin entièrement dédié aux modèles vivants. «Les modèles sont animés, ils ne sont pas qu’un objet. Ils ont un rôle, une position et une expression qui amènent une création plus dynamique au dessin», affirme l’enseignant en arts de l’UQAM, Thomas Corriveau. Avec ces modèles, le professeur apprend à ses étudiants à se familiariser artistiquement avec l’anatomie et le squelette humain, tout en apprenant les règles des ombres.

Source: http://montrealcampus.ca/2013/11/donner-son-corps-a-lart/

D’où vient ma passion de poser nu?

En belle compagnie

En belle compagnie

D’où vient ma passion de poser nu?

Il serait bien de prendre note que je suis très grand et assez corpulent malgré mon handicap physique.

Bonjour tout le monde!

Je désire aujourd’hui faire un petit survol de mon expérience personnelle et de ma passion de poser nu dans un cadre artistique. Et, pour ce faire, je vais vous expliquer quelles sont mes raisons les plus intimes, l’ensemble de mes objectifs à plus ou moins longs termes, mes nombreuses craintes que je dois affronter au quotidien et, enfin, mes choix de pose.

Un croquis exceptionnel

Un croquis exceptionnel

Bien entendu, il est impératif de comprendre que je fais qu’un simple survol et que je ne cherche en aucune façon à me justifier. C’est ma vie. C’est mon corps. C’est mon choix et cela ne regarde que moi. Il va de soi que le respect entre les artistes et moi-même doit être la pierre angulaire de tout travail. J’adore ce que je fais et je n’oblige pas qui que ce soit de suivre mes pas surtout si cela ne lui convient en aucune façon. Ici, le principe de « vivre et laisser-vivre » est fondamental dans ma démarche.

Les raisons de vouloir poser nu sont liées les unes aux autres et sont inhérentes à mon vécue. Vous êtes-vous demander un seul instant comment vous vous sentiriez si les seuls regards qui se sont intéressés à votre physique étaient ceux du corps médical, qui devait trouver une manière de réparer les gaffes causées par la Thalidomide, ou bien par des avocats davantage intéressés à faire un bon coup d’argent que par le souci d’obtenir justice pour les tords que vous allez devoir subir le reste de vos jours? C’est pourtant ce que j’ai vécu depuis ma naissance.

Il y a aussi les ouvrages historiques qui ont décrit avec une exactitude bouleversante les divers courants idéologiques qui prônaient l’eugénisme depuis le milieu du XXe siècle dont le point culminant est l’établissement étatique de chambres à gaz qui ont servi à éliminer les handicapés physiques et les déficients intellectuels sous le régime nazi. Ici, les artistes ont servi, souvent sous la menace, à promouvoir l’idéologie nazie. J’ai, à titre d’exemple, la diffusion de courts-métrages dans les salles de cinéma d’Allemagne et d’Autriche où l’on tentait par l’utilisation d’images dégradantes de justifier l’établissement de centres médicaux où l’on pratiquait l’euthanasie dite «par compassion». Voilà les raisons incitatives d’offrir mes services en tant que modèle nu au plus grand nombre possible d’artistes.

Pourquoi moi plus qu’un autre? Je suis fier de mon corps, heureux dans ma nudité, bien dans ma peau, épicurien jusqu’au plus profond

Poser nu est un art de vivre

Poser nu est un art de vivre.

de mes tripes et, le plus important, je ne souffre d’aucune complexité. Mon corps a une histoire qui me rend différent du commun des mortels et qui, néanmoins, me rapproche de l’humanité: Nous sommes uniques car nous avons tous un cheminement de vie qui nous appartient et avec lequel nous devons composer. Tout le monde peut poser nu, mais peu accepte de le faire, surtout si des yeux étrangers entrent en ligne. Peur du jugement? Peur du qu’en dira-t-on? Peur de … soi? Ici, les réponses varient d’une personne à l’autre.

Une autre raison de vouloir poser nu est de me surpasser, c’est-à-dire dominer ce corps. Pour être plus précis, je désire le rendre docile afin de pouvoir le présenter autrement qu’un simple corps comme un autre, mais davantage comme une oeuvre d’art où l’esprit a prédominance sur tout. C’est mon âme qui parle à travers ce corps et non pas une force brute qui s’exhibe. Ici, mon phallus doit impérativement demeurer au repos. C’est de l’art que je fais. Non?! La noblesse doit donc rester le fer-de-lance dans ma démarche sans quoi je perdrai toute crédibilité non seulement auprès des artistes mais aussi face au public.

Merci à Nathalie de Bourget

Merci à Nathalie de Bourget

Un autre de mes objectifs est de favoriser une meilleure compréhension face à la différence de l’autre, et ce, en deux mouvements. Le premier mouvement est de faire prendre conscience que la différence de l’autre est davantage perçue à travers les yeux de la société que par sa propre conception de la normalité. Qu’est-ce que la normalité? Pourquoi donc? Et qu’est-ce qui permet d’affirmer qu’un tel corps soit plus normal qu’un autre? Le second mouvement relève de ce que nous croyons être face à ce que nous sommes réellement.

Ici, une bonne dose d’humilité est primordiale pour arriver à séparer nos capacités de nos limites. Moi, puisque je ne peux parler pour personne d’autre que moi-même, je suis apte à prendre des poses entièrement nu, de rester immobile, de partager avec l’artiste en parlant de tout et de rien si cela s’avère être nécessaire ou encore de garder un silence absolu. Par contre, je n’aurai jamais les yeux de l’artiste, ni ne ressentirai ses émotions et, encore moins, pourrai réaliser à sa place son oeuvre. Le contraire est aussi vrai.

Il est plus que temps de développer sur les nombreuses craintes que je dois affronter au quotidien dans mon choix de poser nu. Autant clarifier les choses d’entrée de jeu, avoir des craintes est souvent salutaire dans nos prises de décision. Après tout, lequel d’entre nous traversera une rue sans avoir au préalable regardé des deux côtés afin d’éviter un accident potentiellement mortel? Rappelons-nous que la prudence est l’une des vertus cardinales.

La crainte du jugement de la part de son prochain est à la base de tous les concepts religieux, et ce, depuis la nuit des temps. Il est certain que je n’échappe pas à cette règle. Que va-t-on penser de moi, de mon choix de vie, de ma passion? Poser nu devant une caméra, devant des artistes, devant un publique peut devenir une véritable torture pour plusieurs d’entre nous. D’ailleurs la majorité des individus n’aiment pas leurs corps. Ceci les incite à  multiplier les interrogations potentielles à l’égard de ce dernier: Comment voit-on mon nez, mon torse, mes jambes et mes fesses ainsi que le reste? Sont-ils aussi horribles comme ils le sont à mes yeux? Pour ma part, j’ai dû passer par-dessus bien des commentaires peu élogieux à mon endroit, et ce depuis fort longtemps. Certains d’entre eux ont laissé des cicatrices des plus profondes. Ne vous demander pas pourquoi il y a eu un temps où j’ai sombré dans le tourbillon de l’alcoolisme. Dieu merci, je suis maintenant sobre depuis plus de 15 ans.

À l'école artistique: Le Kamaïeu de Québec

À l’école artistique: Le Kamaïeu de Québec

Un élément fondamental dans l’acceptation de soi doit ici être retenu: Ne jamais se sous-estimer , ni sur-estimer qui que ce soit. Le contraire est tout aussi valable, c’est-à-dire que l’on doit accepter que l’autre ait un physique plus conforme aux normes sociales que le nôtre, et que pareillement, notre corps est tout aussi beau que le sien mais vu sous un regard différent. Rappelez-vous de ceci: La différence existe bien plus dans l’imaginaire collectif que dans la réalité. C’est à méditer.

Comment peut-on alors surmonter les appréhensions face aux jugements potentiels venant de la Plèbe? La solution à cette problématique est d’une simplicité déconcertante: Tout d’abord, inviter les gens à se mettre dans vos souliers, ne fut-ce que pour une journée. Ensuite, les amener à accepter votre parcours de vie sans exagérer les faits, ni les occulter. Enfin,  les questionner si ils sont prêts à poser nu en dépit de tous jugements subis depuis leurs enfances. Vous seriez surpris du résultat.

Un dernier élément, j’affirmerais même qu’il est le plus important de tout ce dont je vous ai parlés précédemment, est que je suis totalement transparent dans ma démarche. Ce qui signifie que j’ai adoré poser nu, que j’ai eu la chance de le faire avec des artistes formidables, que mon expérience a été très valorisante et qu’en bout de ligne, je souhaite d’une part, accroître ma notoriété dans ce domaine et, d’autre part, faire partager mon expérience avec toute personne bien intentionnée.

Que puis-je dire de mes choix de pose? Ayant pratiqué les arts martiaux pendant de nombreuses années, vous pouvez aisément comprendre que je suis très à l’aise avec mon physique. Mes poses peuvent être de courtes, moyennes et longues durées. Elles peuvent être réalisées assis, debout, de face, de profil et de dos. Par contre, l’essentiel est de respecter l’atmosphère de travail.

Pour conclure mon article, je vous dirais que la pose nue n’a jamais été pour moi un travail. C’est plutôt une passion, un mode de vie, un art de vivre tout simplement. Cependant, la noblesse dans les poses et la fierté doivent demeurer le fondement de mon cheminement personnel.

Merci de m’avoir lu.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada

email: modelevivantaquebec@live.ca

P.S. Cet article a reçu jusqu’à ce jour 600 visites et plus. J’en suis vraiment très heureux et vous en remercie.

Un portrait fort intéressant!

Portrait artistique

Portrait artistique

Un portrait fort intéressant!

Bonjour tout le monde!
J’ai le plaisir de partager avec vous un portrait réalisé par un artiste de la France. Un travail colossale puisqu’il a réussi à créer une oeuvre extraordinaire sur mon visage, et ce, sans m’avoir jamais réellement vu, c’est-à-dire en chair et en os. Ce que j’aime par dessus tout, c’est qu’il réussi à dessiner ma nudité tout en évitant un voyeurisme malsain. Est-il utile de vous rappeler, chers(ères) lecteurs et lectrices que toute nudité pleinement acceptée indépendamment de sa situation physique est un signe de bien-être intérieur?
Il est important de noter, de par l’ensemble de ses dessins, tout le respect qu’il porte à mon égard.
 
Portrait artistique

Portrait artistique

Et pour ce qui est de ces deux dessins? Personnellement, j’y vois un être vivant pleinement humain qui a du vécu et qui vit avec un grande sérénité. Qui plus est! Le côté  «petit garçon» que l’on peut percevoir me plaît également. En effet, nous sommes que des enfants sur la route de la vie. Celle-ci est une enseignante parfois impitoyable envers ses élèves. Nous avons d’ailleurs un dicton au Québec qui dit à peu près ceci: " La vie est une institutrice sans merci; elle nous enseigne la leçon seulement après que nous avons fait notre devoir." Oui, j’aime bien ces dessins car la vie m’a beaucoup appris à travers mes nombreuses expériences. Je tiens tout de même à vous rassurer: ma vie a été formidable. 

 
Mon regard qui est présenté dans ces dessins m’interpelle: On y fait vivre mon âme tout en y manifestant à la fois une fragilité et une masculinité. En effet, ma nudité y est présentée mais en y accentuant le côté spirituel. Ne dit-on pas que les yeux sont le miroir de notre âme? On peut dire presque n’importe quoi, mais notre regard dévoile toujours ce que l’on ressent en soi. De plus, la perfection l’art du détail y est remarquable. J’ai un peu l’impression de me regarder dans un miroir tellement l’angle d’approche est étonnant. Je ne peux faire autrement que de féliciter cet artiste pour son travail.
 
Autre dessin

Autre dessin

Une de mes amies, à qui j’ai présenté ces dessins, m’a affirmé qu’elle a trouvé cela très bien que l’accent ait été porté sur mon visage et sur mes yeux. En effet, selon ses dires ce sont mes yeux qui font mon charme et que l’on remarque en premier lieu chez moi, leur éclat traduisant une joie de vivre certaine. Il est aussi judicieux de me montrer nu car, je lui donne entièrement raison, je suis effectivement très prompt de me présenter comme tel, sans ne rien cacher, en assumant complètement ce que je suis. Au fil de notre discussion, nous en avons conclu que cette caractéristique s’étend d’ailleurs à l’ensemble de ma personne puisque je suis fier de ma personnalité comme je le suis de mon corps. Bref, c’est une chose que l’on peut dire de très peu de gens et, à notre sens, ce portrait de moi nu est aussi un écho à ma grande force de caractère. C’est un peu notre résumé de notre discussion sur vos superbes réalisations.

 
Je vous suis réellement reconnaissant pour travail extraordinaire.

Bien respectueusement!

Rolland St-Gelais


Québec,Québec
Canada

C’est un honneur de vous avoir pour amis.

Dominic H. et Audrey L.

Dominic H. et Audrey L.

C’est un honneur de vous avoir pour amis.

Bonjour tout le monde!

Exemple de dessins

Exemple de dessins

J’espère que vous allez bien et que le mois d’avril a été profitable. Pour ma part, il s’est très bien terminé avec la présentation de la convention Nadeshicon 2013.  Ladite convention concerne, entre autres, les arts japonais de style contemporain. Elle a eu lieu au pavillon Alphonse-Desjardins de l’université Laval à Québec du 26 au 28 avril inclusivement. Certains d’entre vous doivent se questionner de quoi je parle lorsque je fais référence à l’art japonais de style contemporain. Il s’agit, en quelques mots, aux différentes formes artistiques qui ont pris naissance dans le Japon d’après-guerre, plus particulièment à partir du milieu des années 1960 sans omettre bien entendu les créations fantasmagoriques qui peuplent l’imaginaire des jeunes et des moins jeunes. Qui d’entre vous n’a jamais entendu parler des mangas, des personnages de bandes dessinées nippones et autres réalités qui peuplent le milieu artistique dit "underground"?

Bref, j’ai assisté à titre de spectateur à la convention Nadeshicon 2013. Ce fut un succès artistique tout à fait extraordinaire et sur tous les plans: les kiosques regorgaient de vêtements, de bandes dessinées, de différents accessoires et bien d’autres éléments susceptibles de satisfaire les attentes des nombreux collectionneurs. Il va sans dire que les propriétaires desdits kiosques ont été d’une grande courtoisie à mon égard lorsque je les questionnais sur tel ou tel article présent sur les kiosques et même, pour plusieurs d’entre eux, quand je voulais en savoir davantage sur l’univers des mangas. Croyez-moi sur parole! J’ai appris beaucoup de choses très intéressantes à la suite des discussions avec les propriétaires.

Un exemple de costume

Un exemple de costume

Un autre aspect qui mérite d’être souligné se rapporte aux différents styles de vêtements qu’une très grande majorité des participants et participantes portaient à l’occasion de cette convention. "Que d’heures de travail! Quelle patience! Quelle belle passion" Voilà ce que je me répétais sans cesse en admirant les costumes. Bien entendu, j’ai profité de chaque instant pour photographier ces véritables oeuvres d’arts. Mais attention! Il est important de retenir que j’ai demandé à toutes les personnes leur autorisation avant de les photographier. Les seules à qui je n’ai pu la leur demander sont les artistes qui ont offert un spectacle de qualité, et ce, pour une raison bien évidente.

Pour moi, il m’était impératif de respecter leur travail et leur disponibilité pendant les poses. Après tout! Il s’agissait d’êtres humains et non pas de vulgaires objets. C’est une réalité à laquelle il serait bien de penser de temps à autres. N’est-ce pas?

Il y a cependant un autre aspect qui mérite d’être mentionné dans ce présent article: le côté humain qui se dégage d’une telle convention. En effet, j’ai eu l’opportunité de faire la connaissance de personnes réellement extraordinaires avec qui j’entretiens des rapports de cordialité fort remarquable. Il est vrai que nous nous voyons que de manière sporadique, ce qui ne nous empêche guère de discuter via les réseaux sociaux et de garder un lien amical. On n’a pas inventé l’Internet pour rien. ;-)

Dominic Hadan et Audrey L.

Dominic Hidan et Audrey L.

Je profite de cette occasion pour saluer deux amis qui m’ont permis d’approfondir mes connaissances dans le domaine des mangas japonais. En premier lieu, je salue Dominic Hidan P. qui a eu l’amabilité de m’accueillir à ma toute première convention Nadeshicon voilà déjà quelques années. Il en avait profité pour m’expliquer l’ensemble du déroulement de ladite convention et pour me présenter à quelques-unes de ses amies. En second lieu, je salue aussi Audrey L., qui est la conjointe de Dominic Hidan P. avec qui j’ai eu la chance de dialoguer à quelques reprises. Elle est une femme tout à fait charmante et, je l’avoue, fort jolie.

Le milieu artistique  contient une multitude de richesses tant au plan de la créativité que celui des relations humaines. C’est pourquoi il me semblait être plus que nécessaire de rédiger le présent article pour souligner la qualité du travail accompli dans le cadre de la convention Nadeshicon 2013, en souhaitant être là pour la prochaine édition en 2014.

Vous méritez tous mes respects.

Rolland St-Gelais

Québec (Québec)

Canada